Accueil » Politique » L’opposition exige le départ du président de la CENI

L’opposition exige le départ du président de la CENI

L’opposition politique a, dans une déclaration publiée mercredi, adressé ses félicitations à l’envoyé spécial de l’Organisation internationale pour la Francophonie (OIF) qui a fait constat de l’impossibilité d’organiser les élections législatives à la date du 28 décembre prochain.

Le chef de file de l’opposition et le président de l’UFR ont indiqué qu’en déclarant solennellement et publiquement que la date du 28 décembre est techniquement intenable, l’envoyé spécial de l’OIF en Guinée, Tiéma Coulibaly, n’a fait que confirmer la position l’opposition.

Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré assurent que tout a été fait pour convaincre le président de la CENI, Maitre Salifou Kébé, du caractère irréaliste du chronogramme électoral.

‘’N’étant pas à sa première élection, il en était sans doute convaincu. Mais pour éviter de déplaire au président de la République, il a maintenu sa décision d’organisation le scrutin le 28 décembre’’, analysent les deux principaux opposants au régime d’Alpha Condé.

En agissant de cette manière, Dalein et Sidya Touré estiment que le président de la CENI a mis en évidence son manque d’indépendance, d’impartialité et d’honnêteté. De ce fait, tirent-ils au clair, ‘’il se rend indigne de la fonction de président de l’organe de gestion des élections en Guinée’’.

A qui veut l’entendre, ils disent que Maitre Kébé a ‘’perdu la confiance et la légitimité nécessaires pour diriger l’organe de gestion des élections et pour en être membre’’, en lui reprochant au passage d’avoir ‘’défendu en toute connaissance de cause un chronogramme qui violaient le code électoral’’.

Les président de l’UFDG et l’UFR affirment que le dirigeant de la CENI ne pouvait en aucun cas ‘’ignorer le caractère absolument irréaliste du chronogramme et qu’il était conscient de l’impossibilité d’accomplir toutes les diligences nécessaires à lorganisation du scrutin législatif le 28 décembre’’.

Estimant que les actes et comportements du président de la CENI sont des ‘’manquements graves aux obligations de sa charge susceptibles d’affecter la sincérité et la crédibilité du scrutin’’, Dalein et Sidya Touré exigent sa récusation et son remplacement par une personnalité consensuelle issue du barreau de Guinée.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info