Guinee Games
Semaine nationale de la citoyenneté et de la paix
GAC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Économie » En Guinée, près de 600 milliards de francs guinéens de pots-de-vin sont versés chaque année

En Guinée, près de 600 milliards de francs guinéens de pots-de-vin sont versés chaque année

A l’occasion de la journée internationale de lutte contre la corruption, le ministre en charge des investissements et des partenariats publics et privés a animé une conférence. La rencontre, qui a connu la présence de l’ambassadeur des Etats-Unis en Guinée et du représentant du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), s’est déroulée sous le thème ‘’La corruption et l’environnement des affaires’’.

Il était question pour le ministre Gabriel Curtis de présenter au public les réformes mises en œuvre par le gouvernement dans la lutte contre la corruption et l’impact qu’elles ont eues sur le climat des affaires.

En Guinée, le volume des pots de vin en Guinée avoisine en moyenne 600 milliards de francs guinéens chaque année. Pour mettre fini à cette pratique, le directeur du bureau de réception des plaintes à l’Agence nationale de lutte contre la corruption assure que le combat contre ce fléau est une affaire de tous.

‘’Nous savons que la corruption existe partout en Guinée. C’est pourquoi, réellement, le gouvernement guinéen, a pris des décisions afin de faire en sorte que cette corruption soit enrayée. Nous avons parlé de l’adoption de la loi 041 portant prévention, détection et répression de la corruption. Le décret a été signé par le président de la République, concernant l’organisation, le fonctionnement et les différentes attributions de l’ANLC’’, indique Sayon Camara.

Les ministre des investissements et des partenariats publics et privés assure que grâce aux efforts du gouvernement dans la lutte contre la corruption, les indices de perception de la Guinée présentent une évolution positive

‘’La Guinée enregistre  un certain progrès en matière de consolidation de l’État de droit et de la démocratie. Toutefois, ces progrès sont à relativiser sur des aspects de la gouvernance qui nécessitent des efforts soutenus des autorités, notamment dans la lutte contre la corruption, domaine dans lequel, d’après Transparency International, la Guinée progresse lentement en passant du 25e rang en 2015 au 28e rang en 2018’’, se réjouit Gabriel Curtis.

‘’L’indice Moh Ibrahim de la bonne gouvernance, avant l’arrivée au pouvoir du président Alpha Condé, de 36 points et la Guinée était 45e sur 53 États africains. En 2018, la Guinée a amélioré son classement en passant de la 45e place à la 37e. Pour le Doing Business de la Banque mondiale, la Guinée est passée de la 179e place en 2011 à la 156e place pour 2020 suivant une courbe encourageante’’, ajoute-t-il.

Au-delà de l’aspect des conventions théoriques, l’arsenal juridique fait du progrès, selon le chef de cabinet du ministère de la Justice.

‘’Nous avons ratifié la convention des Nations Unies contre la corruption en 2013, la convention de l’Union africaine contre la corruption. On a une loi anticorruption qui a été promulgué en 2017. L’article 9 de cette loi parle de l’imprescriptibilité. C’est qui veut dire que désormais en Guinée, n’importe quel juge peut s’intéresser sur un cas de corruption même 20 ans après le fait. Et le nouveau code pénal traite sur la corruption également’’, précise Mohamed Koly Camara.

Le directeur pays adjoint du Programme des Nations Unis pour le Développement (PNUD) assure que le renforcement du cadre juridique et les organes de justice peut lutter efficace contre la corruption.

‘’La promotion du leadership. Gouverner par l’exemple va aider les guinéens à avoir confiance en leurs gouvernants. Deuxièmement, c’est comment faire en sorte qu’une éducation amène les guinéens à être responsables de la lutte contre la corruption partout ils se trouve. Cela implique une bonne information sur les recours qu’ils ont pour porter leur voix en termes de réclamation et de revendication’’, précise Eloi Kouadio.

L’ambassadeur des Etats-Unis en Guinée, Simon Henshaw, a mis l’occasion à profit pour réitérer l’engagement de son pays à appuyer le gouvernement guinéen dans la lutte contre la corruption.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info