Accueil » Interview » Sékou Souapé Kourouma prend la défense de Soro : ‘’s’il y a eu des crimes en Côte d’Ivoire, c’est Ouattara qui en a profité’’

Sékou Souapé Kourouma prend la défense de Soro : ‘’s’il y a eu des crimes en Côte d’Ivoire, c’est Ouattara qui en a profité’’

Sékou Souapé Kourouma ne cache pas sa proximité avec l’ancien chef du parlement ivoirien, Guillaume Soro, visé par un mandat d’arrêt international pour tentative de déstabilisation et de détournement de deniers publics.

Ce proche d’Alpha Condé, rencontré samedi par VisionGuinee, démonte les éléments de preuves brandies par le pouvoir d’Alassane Ouattara contre le candidat du Groupement populaire de solidarité (GPS) à la présidentielle de 2020.

‘’C’est regrettable. Le logiciel du gouvernement développé par le RDR en Côte d’ivoire a sapé tous les fondamentaux de la démocratie et d’Etat de droit dans ce pays. Ce qui visiblement a soumis le peuple de la Coté d’Ivoire dans une sorte de tyrannie démocratique’’, analyse Sékou Souapé Kourouma.

Il assure que dans cette affaire, ‘’ce n’est pas simplement Soro qui est visé. Il y a un certain nombre de personnalités publiques qui sont en prison, d’autres sont en cavale. C’est un recul démocratique’’

Ouattara et Soro, unis par un même passé

A la question de savoir si l’ancien chef rebelle, devenu Premier ministre puis président de l’assemblée nationale, n’est pas en train d’être rattrapé par son passé, M. Kourouma affirme que Guillaume Soro et Alassane Ouattara ont un passé en commun.

‘’Ils étaient ensemble hier. Ils ont tous été impliqués d’une manière ou d’une autre. S’il y a eu des crimes en Côte d’Ivoire, c’est Alassane Ouattara qui en a profité, pas Soro. En termes de résultats, c’est Alassane qui a été porté au pouvoir’’, indique-t-il.

Quid des éléments de preuves contre Soro…

Parlant d’un fichier audio que le pouvoir ivoirien a rendu public pour incriminer Soro, Sékou Souapé Kourouma déclare que l’enregistrement date de 2017 et précise le régime de Ouattara n’a publié qu’une partie du son.

‘’Pour Soro, on parle d’éléments sonores, alors qu’à l’époque, Ouattara, lui, est sorti pour dire : ‘Je frapperais le pouvoir de Bédié et il tombera’. Pourtant, on n’enlève pas un pouvoir par une frappe. Cela doit se faire par une élection démocratique. Mais quand quelqu’un dit, ‘je vais frapper ce pouvoir et il tombera’, il faut comprendre le message. Et c’est ce qui s’est passé en 1999’’, commente-t-il.

La touche de Soro pour l’accession de Ouattara à la présidence de la République

‘’Alassane Ouattara était gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest  (BCEA0). C’est le président Félix Houphouët-Boigny qui a l’appelé pour être à la tête d’un comité interministériel qui proposer des solutions à la crise économique et financière que traversait la Côte d’Ivoire à l’époque. Puis il a été nommé Premier ministre. Trois 3 ans après, le président Houphouët Boigny est décédé’’, rembobine ce proche d’Alpha Condé.

Depuis cette date, poursuit-il, ‘’il a fait plusieurs tentatives pour se présenter à des élections d’abord comme député. Mais la constitution ivoirienne ne le lui permettait pas, parce qu’il était considéré comme étranger. Il a fallu que des jeunes se révoltent le 19 septembre 2002 et que les différentes négociations permettent à M. Ouattara d’être candidat. Il faut reconnaitre l’apport de Guillaume Soro dans son ascension’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info