Accueil » Société » Tueries dans les manifs : l’Etat va demander des comptes à la Croix-Rouge

Tueries dans les manifs : l’Etat va demander des comptes à la Croix-Rouge

Le ministre de la sécurité et de la protection civile accuse des agents de la Croix-Rouge de déplacer des corps sur des scènes de crime pendant les manifestations avant l’arrivée des enquêteurs. Damantang Camara affirme que telles pratiques rendent la tâche difficile aux autorités pour déterminer dans quelles circonstances les victimes trouvent la mort.

‘’Les conditions dans lesquelles ces morts interviennent font que c’est très difficile de trouver un coupable. Tous les experts  en enquêtes judiciaires vous diront qu’une fois que la scène de crime a été compromise, il est très difficile de remonter à la source du crime. C’est l’une des principales difficultés que nous avons’’, assure-t-il.

‘’Nous avons été encore mis en difficulté la semaine passée lors que la Croix-Rouge est allée, en l’absence d’officiers de police judiciaire, ramasser un corps dans une clinique sans même aviser les autorités locales. Ce qui fait que nous avons des rapports très tendus avec eux’’, dévoile-t-il.

Le ministre de la sécurité annonce que ‘’nous comptons demander des comptes à la Croix-Rouge, parce que cela fait partie des choses qui compromettent les enquêtes. On  peut le comprendre quand c’est de simples citoyens qui, sous le coup de l’émotion, touchent un cadavre ou essayent de le sécuriser. Mais quand ce sont des professionnels qui, après avoir été prévenus, continuent à avoir ce genre de comportements, cela est inacceptable.

Toutefois, précise-t-il, ‘’jamais on n’interdira à des gens qui ont une convention de partenariat d’aller chercher des blessés. La Croix-Rouge a été un partenaire fondamental dans la lutte contre Ebola. Nous avons des relations de coopération très abouties. Mais force est de constater que le management actuel de la Croix-Rouge ne nous aide pas dans nos enquêtes criminelles’’.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

4 comments

  1. Je suis d’accord. Pourquoi se précipiter sur un corps alors qu’il n’y a pas d’urgence ? On peut comprendre si ce sont des blessés.

  2. SI la personne n est pas morte que ferez-vous?Arrêter de decourager les volontaires,nous avons vu des bevures policières et puis chercher à faire disparaître les preuves.c est une facon de ne pas donner le nombre exact de victimes.

  3. LA CROIX ROUGE GUINEENNE
    Est une organisation humanitaire auxiliaire des pouvoirs publics qui travail conformément aux sept principes fondamentaux (vitrine du mouvement) qui sont : l’humanité, l’impartialité, la neutralité, l’indépendance, le volontariat, l’unité et l’universalité. Sa mission principale est de prévenir et alléger la souffrance humaine sans discrimination de race , d’ethnie , de sexe , de religion , d’opinion ou d’appartenance sociale. Créée le 26 JANVIER 1984 et compléter par une ordonnance après le changement de régime.
    C’est suite à un tremblement de terre à Koumbia dans Gaoual qui a fait un bilan très lourd 275 morts , 1437 blessés et 20 milles sans abris ; la Guinée étant dépourvue de société nationale a bénéficié de l’aide des sociétés nationales voisines (Mali, Sénégal..) ; qui ont enterré les morts , soignés les blessés et abrités les sans-abri ;telle fut la raison principale de sa création En octobre 1986 elle est reconnue par le CICR et admise à la fédération internationale du mouvement comme 141ième membre . Aujourd’hui la CRG est présente sur toute l’étendue du territoire national, à travers les 33 préfectures, 264sous préfectures sur les 333, les cinq communes de la capitale.
    De nos jours, elle possède plus de 17124 volontaires dont 8000 membres actifs, 430 volontaires formés dans la lutte contre le choléra, 5200 volontaires formés dans la lutte contre la fièvre hémorragique à virus Ebola, 45 équipes de secours : dont 33 dans les préfectures, 5 à Conakry et 7 dans les sous –préfectures, 2 équipes nationales et 6 équipes communautaires de réponses aux catastrophes , 300 formateurs, 7212 volontaires, 155 membres et 46 guérisseurs traditionnels formés en gestion de stresse et soutien psychosocial ; 2 instructeurs et 116 moniteurs en premiers secours, 127 volontaires formés en rétablissement des liens familiaux RLF, 65 volontaires spécialisés aux réponses aux catastrophes , eau , hygiène , et assainissement /NDRT/ WATSAN , 2 formateurs en évaluation des vulnérabilités et des capacités EVC , 10 formateurs en matière de lutte contre le VIH/SIDA et 45 diffuseurs déployés dans les : 33 comités préfectoraux CPCR et 5 comités communaux à Conakry CCCR, 197 comités sous préfectoraux de croix rouge.
    Ce, en plus des formations régulières évolutives des adhérents dans les comités, en PVH (principes des valeurs humaines) et premiers secours.
    Domaines d’interventions de la CRG (OA) liés aux activités de ses différents départements :
    • Département Santé et Soins Communautaires :
    Les préventions et ripostes contre les épidémies (campagnes de sensibilisation sur l’hygiène et l’assainissement environnemental,
    – Désinfection & l’assainissement des puits traditionnels et la désinfection des lieux d’habitations, le renforcement des capacités des services et structures de santé en équipement et en formation, collaboration et travail d’équipe avec les structures publiques pendant les campagnes de vaccination , l’organisation et la collecte de sang , lutte contre les infections sexuellement transmissible et la sensibilisation sur les risques liés aux mutilations génitales féminines, surveillance épidémiologique, gestion des alertes et interventions lors des urgences… la gestion des dépouilles mortelles non identifiées

    • Département Gestions des Catastrophes et Réductions des Risques :
    En charge de la formation en premiers secours gratuitement dans les différent centres de formations des comités, assure la couverture sanitaires lors des manifestations sociales, compétitions, évènements sportifs (match de foot Ball ….), des évènements culturels (les concerts, les Gallas …), des catastrophes naturelles ou provoquées (inondations, vents violents, incendies) ; formations payantes en premiers secours qui consiste à offrir la possibilité aux entreprise et associations guinéennes d’accroitre la sécurité des employés et réduire les risques dans les lieux de travail.
    Assurer le service de RLF (rétablissement des liens familiaux) qui a comme principale tâche les traitements des demandes de recherche ensuite, la distribution des messages croix rouge, la sensibilisation sur la migration , le renforcement des capacités des volontaires membre du réseau RLF , la recherche des personnes séparées lors des conflits sociaux, accident … et leurs réunifications, la mise en place et gestion d’un système d’alerte précoce et actions rapides, organisation et gestion des opérations d’urgences en cas de catastrophes, assistances humanitaires et socioéconomiques aux personnes vulnérables, Préparation, mitigation et gestion des programmes de résilience…
    • Département Communication :
    En charge de la vulgarisation des sept principes fondamentaux du mouvement, en charge de la formation PVH (principes des valeurs humanitaires) dans les différents comités qui est la première formation de tout volontaire de la croix rouge guinéenne. Promotion de l’image de la CRG, communication dans la mobilisation des ressources, promotion de la visibilité ;
    Organisation des séances de diffusion dans les quartiers pour les expliquer qui nous sommes et ce que nous faisons et des séances de diffusion sur la protection et l’abus de l’emblème. Dans ce département aussi on a un programme :
    Le programme croix rouge jeunesse qui est en charge de la mobilisation sociale des volontaires en partant dans les écoles et sensibiliser c’est dans ce contexte qu’on a aussi la camaraderie un groupe de tout petit) qui , pendant les événements se charge de l’animation , des chant (croix rouge hymne nationale et autres liés conformément aux principes fondamentaux du mouvement )
    Pour la mise en œuvre de ses activités une coordination nationale, communale, préfectorale et locale est mise en place afin de pouvoir facilité la synergie d’action, en suite, une politique de communication interne pour le personnel et externe entre CRG et PARTENAIRES est mise en exergue.
    Cependant de part ce principe fondamentaux du mouvement qui prône, l’unité, la CRG travail avec plusieurs sociétés nationales qui sont devenus des partenaires potentiels :
    Pour la gestion des volontaires, les volontaires sont toujours bien accueillis, écoutés, guidés et assistés ; leurs préoccupations sont toujours prises en considération par ses chefs à la base ou ses chefs au niveau national, le siège se trouve à kobayah dans la commune de Ratoma, ouvert du lundi au vendredi de 8H30 à 17

    Alkaly Soumah

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info