Accueil » Libre opinion » Fodé Oussou Fofana, Dalein : le fou, le cynique en politique ! (Droit de réponse)

Fodé Oussou Fofana, Dalein : le fou, le cynique en politique ! (Droit de réponse)

Il a encore hurlé, aboyé, puis mordu, Fodé Oussou Fofana, le molosse de l’UFDG, le vrai fou de la scène politique. La victime, encore et toujours, sa victime préférée, le Président Aboubacar Sylla, dont le seul tort est d’avoir contribué récemment, au débat national sur le projet de référendum constitutionnel avec un commentaire magistral.

Pourtant, il n’en fallait pas plus pour provoquer l’ire, le reniflement et l’aboiement de l’insulteur public attitré, le professionnel guinéen des injures, Fodé Oussou, obligé de remettre, encore et toujours, son seul et unique disque, le débat de personne, la bouffonnerie, les injures, la basse besogne. Et dire après tout, que c’est un père de famille, un personnage public. Quel gâchis ! Quel drame ! Quelle honte !

Quoiqu’indigne de son âge, mais il n’est pas vraiment à s’offusquer de ces enfantillages, de ces légèretés de ce grand garçon, dont la place est encore sur les bancs de l’école, de l’éducation et même de la vie, parvenu qu’il est, au grand dam de la vertu et de la politesse, en politique et dans l’espace public.  Bon, après tout, c’est la logique sociale qui est respectée, ne dit-on pas que « chaque enfant est une lettre écrite par sa famille et adressée à la société ». Nous lisons au travers de ces démences, de ces extravagances, en l’enfant, pardon, au grand garçon, Fodé Oussou, la lettre familiale, à nous, adressée.

Mais en réalité Fodé Oussou est aussi une victime dans cette affaire. C’est un peu « la lame du tueur impitoyable ». Le commanditaire de ces injures et de ces idioties, c’est bien Cellou Dalein, le cynique et le marchand guinéen de malheurs. Lui qui, casse tout, dégrade tout et ne laisse que des malheurs et encore partout où il passe. Le tsunami national. Ce Cellou Dalein que le pays et le Président Conté ont fabriqué et ont fait ministre. Résultat, il a semé malheurs et désolations à ses fonctions. Ces malheurs ont pour noms : le bradage des rails Conakry-Niger, de l’usine Friguia, l’accident de l’avion de la compagnie UTA, des crimes économiques etc…

Puis, il a été dégommé, pour faute lourde et trahison de la patrie. On l’a fait contre toute attente, leader politique. Il a pris part au meeting du 28 septembre, et des centaines de morts. Les victimes, dédommagées, 2 milliards de nos francs, il prend tout l’argent, le prix du sang et de la vie, le bouffe tout seul. Pour se moquer des victimes, il s’allie avec le principal accusé de ces crimes, Moussa Dadis. Il est fait candidat à la présidentielle de 2010, à l’issue du premier tour, il est déclaré premier. Mais perd au second tour là où, lui seul vraiment peut perdre. Ensuite, il est opposant, des morts, encore et toujours. Et depuis quelques mois, il promet le chaos, l’apocalypse à qui veut l’entendre.

Avec un peu de décence, les partisans de Cellou Dalein, le parrain de la réforme constitutionnelle de 2001, du « koudéisme », cet oiseau de mauvaise augure, surtout le fou de la scène publique, Fodé Oussou n’ont droit qu’au silence sur les sujets de l’heure.

Bangaly KEITA
Directeur de Communication de l’UFC

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

3 comments

  1. Merci d’avoir remis cet énergumène à sa place…

  2. Inutile d’aboyer car Aboubacar Sylla a tout sauf la dignité.Il est le symbole l’inconstance et de l’ignorance politipue.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info