Guinee Games
Semaine nationale de la citoyenneté et de la paix
GAC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Société » Manifs du FNDC à Dalaba : le commissariat de police saccagé, des armes emportées, selon le gouvernement

Manifs du FNDC à Dalaba : le commissariat de police saccagé, des armes emportées, selon le gouvernement

La commune urbaine de Dalaba a été mardi le théâtre de scènes de violences contre le changement de constitution et le troisième mandat du président Alpha Condé. Après Labé et Pita, la semaine dernière, le gouvernement annonce que des édifices publics ont été vandalisés par les protestataires.

Dans un communiqué publié mardi soir, le ministère de la Sécurité et de la Protection civile déclare que ‘’le commissariat central de police a été saccagé et pillé’’. Il annonce que ‘’trois PMAK et deux SKS ont été emportées, la prison civile cassée et 17 prévenus placés sous mandat de dépôt ont été libérés’’.

Le département de la Sécurité et de la Protection civile précise que les ‘’armes emportées étaient rangées dans le magasin d’armement où les agents n’ont pas accès à cause de l’interdiction formelle de la détention et de l’usage des armes létales en maintien d’ordre’’.

Pendant ce temps, le Front national pour la défense de la constitution (FNDC), lui, estime que son appel à la résistance s’est traduit par des ‘’actions de protestation’’ à différents endroits du pays.

Il dit avoir observé une ‘’paralysie totale ou partielle de la circulation et un ralentissement des activités administratives et économiques dans la plupart des villes du pays notamment à Conakry, Fria, Kamsar, Sangarédi, Kindia, Boffa, Boké, Kolabougni, Coyah, Dubreka, Pita, Mamou, Labé, Dalaba, Tougué, Mali, Télimelé, Koundara, Pita, Gaoual, Koubia, Dinguiraye, Mali, Dabola, Faranah et à Nzérékoré’’.

Et d’après toujours le FNDC, ‘’débordées par l’ampleur des manifestations et mues par leur haine viscérale envers leurs concitoyens, les forces de l’ordre à la solde du pouvoir n’ont pas hésité à violenter les manifestants’’.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info