Accueil » Société » Le gouverneur de Labé accuse les manifestants : ‘’ils se sont attaqués à tout le monde avec des armes’’

Le gouverneur de Labé accuse les manifestants : ‘’ils se sont attaqués à tout le monde avec des armes’’

Le gouverneur de la région de Labé, Madifing Diané a réagi aux violences enregistrées tout au long de la journée du jeudi 23 janvier dans sa juridiction. A nos confrères d’Africa 2015, il a confié que le calme n’est pas ‘’totalement’’ revenu dans la cité, accusant les manifestants, ‘’sous des prétextes politiques’’ de s’attaquer à tout le monde.

Il a tenu à démentir son départ de la région. ‘’C’est de Labé que je vous parle. Sinon je ne vous aurai pas confirmé la situation de Labé’’, indique-t-il, avant de poursuivre : ‘’Si c’est moi qui suis dégouttant dans mon service, il y a des voix plus autorisées pour réclamer mon départ. Personne n’est indispensable quelque part’’.

Il se considère comme un ‘’bouclier pour la population’’ contre les manifestants qui, selon lui, sont ‘’obsédés par le pouvoir. Ils se jettent sur tout le monde (…). Cette fois-ci d’ailleurs, armés, ils se sont attaqués à tout le monde avec des armes de calibre 12, des fusils tirés dans les services publics qu’ils ont saccagés’’.

Dans quels services publics ont-ils saccagé des armes ? ‘’Ils se sont attaqués aux commissariats de police et prisons civiles à Pita, Dalaba et ailleurs’’, répond Madifing Diané, assumant sa décision de réquisitionner l’armée face à la situation qui prévaut à Labé.

‘’Si je pouvais réquisitionner les anges contre eux, je l’aurais fait. Parce que ce ne sont pas des citoyens ça. Ce sont des loubards qui sont réquisitionnés de Conakry, de l’extérieur du pays, de la périphérie’’, assure-t-il.

A la question du journaliste de savoir qui les a recrutés, la première autorité régionale de Labé répond : ‘’Ceux qui organisent le mouvement. Ce n’est pas moi. Ce sont eux qui organisent la rébellion’’.

Pour ce qui est cas de morts enregistrés à la suite des affrontements à Labé, il dit ne pas être informé : ‘’C’est ma première nouvelle. Très bien alors. Que Dieu nous protège. Je n’aurais jamais pensé qu’ils allaient faire des morts’’.

Quand notre confrère l’apprend que les forces de sécurité sont pointées du doigt dans ces tueries, Madifing Diané rétorque que ‘’c’est de bonne guerre. Les forces de sécurité ont 18 agents qui ont été blessés par des projectiles. S’ils avaient été atteints mortellement, ils seraient morts’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info
00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info