Accueil » Annonces » La CENI annonce qu’elle avait prévu de mettre fin à la mission de l’OIF dans le processus électoral

La CENI annonce qu’elle avait prévu de mettre fin à la mission de l’OIF dans le processus électoral

Depuis plus de 24 heures, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) se livre à de véritables passes d’armes avec l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) qui a annoncé lundi son retrait du processus électoral.

Dans un communiqué publié lundi soir, la CENI a annoncé que son président avait ‘’prévu d’organiser le 21 février dernier à Conakry, une cérémonie pour marquer la fin de la mission d’assistance électorale des experts de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF)’’ auprès de l’organe en charge de la gestion des élections.

La même source mentionne qu’en raison des ‘’contraintes liées à la phase de finalisation du processus électoral, il a été proposé à l’OIF le report de ladite cérémonie au 16 mars prochain à Conakry’’.

Maitre Salif Kébé, qui dit ne pas comprendre le sens du retrait de l’OIF, a tenu à réitérer aux experts de cette organisation ‘’haute appréciation pour la qualité technique de leur travail qui a permis au site central de la CENI de se mettre à la pointe de la technologie, pour leur ardeur qui ont du cadre de cette collaboration un espace agréable de convivialité’’.

Mettant les points sur les i en attendant la cérémonie officielle à l’issue de laquelle la CENI livrera son analyse et les enseignements relatifs à la mission d’assistance électorale, il déclare qu’il ‘’n’y a pas encore eu de remise de rapport de mission’’ à la CENI contrairement à ce que dit l’OIF dans le communiqué annonçant son retrait.

A l’en croire, les 2.490.664 électeurs pointés du doigt par l’OIF dans le fichier électoral ‘’ne proviennent pas du rapport d’audit de 2018. Ils représentent des électeurs présents dans la base de données et ceux qui ne se sont pas présentés devant les kits biométriques lors du dernier enrôlement. Il avait été convenu que ce différentiel ferait l’objet de traitement spécifique au terme d’un arbitrage de la classe politique et du gouvernement’’.

Le patron de la CENI espère que ‘’toutes ces questions feront l’objet de discussions à l’occasion de la cérémonie projetée dans un climat apaisée’’, avant de rassurer ‘’l’ensemble des partenaires et parties prenantes de sa volonté de conduire le processus électoral jusqu’à son terme conformément aux lois, règlements et standards internationaux en la matière’’.

 Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info