Accueil » Annonces » Manifs du 22 mars : ‘’il y avait des jeunes armés de Kalachnikovs’’, selon le directeur de la DPJ

Manifs du 22 mars : ‘’il y avait des jeunes armés de Kalachnikovs’’, selon le directeur de la DPJ

Aboubacar Fabou Camara, Directeur central de la police judiciaireLe directeur central de la police judiciaire accuse des individus de détenir des armes de guerre de type AK47, pendant les protestations de rue dans la commune de Ratoma, fief du principal parti de l’opposition guinéenne.

Lors d’une rencontre avec la presse lundi dans les locaux du ministère de la sécurité et de la protection civile,  le commissaire Aboubacar Fabou Camara a assuré que des individus ont été vus sur le terrain en possession d’armes, en marge des opérations de maintien d’ordre dans la commune de Ratoma.

‘’Au cours de nos de patrouilles et interventions sur demande de la population menacée,  des jeunes ont été trouvés porteurs d’armes de guerre, notamment dans le secteur de Kakimbo, de Jean Paul 2, Molatouréah et Hamdallaye dans la commune de Ratoma’’, indique-t-il.

Le directeur de la DPJ assure que lors les violences qui ont caractérisé la journée du 22 mars, ses hommes ont fait face à des manifestants armés de ‘’Kalachnikovs’’, à Hamdalaye, dans Ratoma. Sur les mêmes circonstances, le directeur central de la police judiciaire accuse des individus de détenir des armes de guerre de type AK47, pendant les protestations de rue.

‘’Nous avons un trouvé un grand regroupement de jeunes qui nous ont dit, qu’au-delà de l’hôpital Jean Paul 2, il y avait des jeunes armés de fusils Kalachnikovs. Après évaluation de la situation, nous avons trouvé  un groupe de jeunes qui nous attendait de pied ferme. Nous avons réussi à repousser ce groupe qui était armé de deux kalachnikovs’’, assure le commissaire de la police aux hommes de média.

‘’Partout où nous avons été appelés, c’est parce que ces personnes-là n’étaient des manifestants, ils étaient porteurs d’armes de guerre et de fabrication locale de calibre 12’’, dénonce le commissaire Fabou Camara.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

7 comments

  1. Bienvenue aux funérailles de la vérité.
    La Guinée est le seul pays maintenant en Afrique de l’ouest, là où la raison est bannie, la vérité est enterrée, les droits sont confisqués…
    Actuellement, le communisme n’a pas sa place dans le monde entier, on n’est pas au XIX ou XXème siècles, on est au XXI siècle monsieur.
    Oublions les intérêts égoïstes, penchons à travailler pour le pays…

  2. Le commissaire de police, Aboubacar Fabou Camara est un plaisantin !! Il y a des jeunes guinéens armés de Kalachnikov à Conakry et aucun policier, ni gendarme n’a été tué !?
    Il prend vraiment les guinéens pour des idiots !!
    Continuez à massacrer les Peuls ; mais, le jour où le Général Oumaro Cissoko Embalo aura vraiment ras-le-bol de votre génocide ; eh bien, il formera ses frères Peul au maniement des Kalachnikov et autres Dragunov pour faire exploser vos têtes de mules !!
    À bon entendeur, salut !!
    Merci.

    • Emballo n’intervient pas. Vous devez prendre en main vos destinées. De l’extérieur, n’attendez rien.
      Fabou peut continuer avec ses sornettes. Tôt ou tard, il sera rattrapé. Peut être même qu’il ne sera plus le même ; il n’aura plus les mêmes facilités. Il y a des chances que l’Ue lui en veuille. Ce sera tant pis pour son zèle en faveur d’un régime dans ses derniers soubresauts.

      • Ibrahima Sory, sans aide extérieure, sans base arrière pour la logistique, aucune guérilla n’est possible (la Guinée ne produit ni arme, ni munition) !!
        En Côte d’Ivoire, si Blaise Compaoré n’avait pas fait former les rebelles de Guillaume Soro, par les para commandos de Pô, et fourni des armes et des munitions aux Forces Armées des Forces Nouvelles (FAFN) de Guillaume Soro, le dictateur Laurent Gbagbo (professeur et opposant historique, sosie socialiste et panafricaniste du dictateur sanguinaire Alpha Condé) serait encore au pouvoir actuellement à Abidjan et président à vie de la Côte d’Ivoire !!
        Comme mes frères Malinké en Côte d’Ivoire, les jeunes Peuls iront-ils en Guinée Bissau subir un entraînement militaire pour renverser la dictature en Guinée !? Wait and see !!
        Les guinéens sont trop habitués à la dictature (62 ans de dictature) et ont fini par trouver cela normal ; ils vont juste gueuler, comme en Algérie et le mouvement finira par s’éteindre tout seul ; c’est du moins ce que le dictateur sanguinaire Alpha Condé, espère !!
        Sacré Alpha et son clan mafieux ; ils ont fait main basse sur les richesses minières de la Guinée (bauxite) et pour rien au monde ils y renonceront ; il n’y a que la guérilla qui pourra chasser ces prédateurs du pouvoir !!
        À bon entendeur, salut !!
        Merci.

  3. Bravo Siriki.C’est ça la vérité.
    Un faux gouvernement d’incompétents et de menteurs réunis autour de Alpha Condé.

    • Je ne m’étendrai pas. Notre salut viendra de nous-mêmes. Il ne s’agit, évidemment, pas seulement d’une seule ethnie mais du peuple guinéen dans son ensemble. Ceux, parmi nous malinké, qui croient que seule la communauté peule est visée se trompent. J’ai compris que cet homme n’aime que ses intérêts à lui. J’ai pris mes distances avec Alifa quand il a demandé qu’on aille en guerre contre les opposants à son régime, contre le fndc et quelques partis politiques. Grand fut l’étonnement de l’un des participants à la rencontre. Ce cadre a dit, séance tenante, qu’il milite dans un parti avec l’espoir qu’il pourrait ainsi contribuer à l’amélioration des conditions d’existence et recoudre le tissu social qu’il croit sérieusement endommagé. La réponse qui s’est dégagée était qu’il ne connait pas les vraies intentions de nos adversaires.
      Siriki, je veux que l’on compte sur nous mêmes. Nous devons privilégier le dialogue, à défaut, à portée de main, nous avons la désobéissance civile. La confrontation armée est un ultime recours. Ce ne sera évidemment pas une confrontation intertribale mais la lutte des forces démocratiques (représentée par le fndc) contre les fossoyeurs de l’économie et contre les tripatouilleurs de la constitution, contre ceux qui refusent l’alternance. Je fus membre fondateur du rpg. À présent, je découvre que les valeurs pour lesquelles je m’étais engagé ont été foulées au pied. Les discours racistes que véhiculent certains cadres du rpg arc-en-ciel sont décevants. Damaro, Bantama, Bany Sangaré, Sankon, Bourema Condé sont les vrais ennemis du rpg et de Alifa. Ils sont à la base de tout ce chaos que la Guinée traverse : une femme nourrice comme bouclier humain, une femme enceinte abattue à bout portant, des enfants de moins de 10 ans écorchés par des soldats, des assassinats ciblés. Je prends mes distances vis-à-vis du parti. Je ne militerai plus dans un parti car j’ai compris qu’il y a des partis pour la justice mais pas de partis justes. Je vais me rapprocher du fndc et apporter ma modeste contribution à l’édification d’une Guinée nouvelle unie et prospère.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info