Accueil » Politique » Violences à Nzérékoré : Faya Millimono accuse les forces de défense et de sécurité

Violences à Nzérékoré : Faya Millimono accuse les forces de défense et de sécurité

Dans la soirée du 22 mars dernier, jour du double scrutin, la région de Nzérékoré est le théâtre de violents affrontements qui ont entrainé des pertes en vies humaines et des dégâts matériels importants. Le leader du Bloc Libéral pointe un doigt accusateur sur les forces de défense et de sécurité.

‘’C’est regrettable ce qui se passe à N’zérékoré. Nous avons 5 églises incendiées, à cela s’ajoutent les cas de morts. C’est  une situation inédite. Nous avons des vidéos qui montrent clairement que ceux qui sont habillés en tenue des forces de défense et de sécurité encadrent des jeunes pour semer la terreur dans cette localité. Ce pas ce que nous attendons des forces de défense et de sécurité’’, déclare Dr Faya Millimono.

‘’L’armée a oublié son rôle républicain. Aujourd’hui à Nzérékoré, on est en train de partir dans les hôpitaux pour demander à ce qu’on cache les corps ce qui est grave’’, ajoute-t-il dans Face à l’info.

Le leader du Bloc Libéral appelle les populations de Nzérékoré au calme. ‘’Nous devons rester soudés, parce que si nous restons unis, nous gagnerons ce combat. Ce pouvoir veut tout faire pour plonger ce pays dans un chaos avant de partir. Nous devons refuser cela’’, prêche-t-il.

Aissatou DIALLO, pour VisionGuinee.Info

00224 621 82 08 53/aissatou.diallo@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Faya, je ne veux pas que tu accuses les forces de défense et de sécurité. Tu oublies les commanditaires. Ceux-ci sont connus de tous. Les services de sécurité et défense sont suivis. Celui qui se soustrait aux instructions est repéré et traité conséquemment. Parmi ceux qui sont sur le terrain, on ne trouve que les gens de Damaro, Alifa, Sankon, Diané et Bantama. D’aucuns affirment avoir vu le gouverneur sur le terrain en train de donner des instructions. Alors, arrêter d’indexer les forces militaires et paramilitaires. Il faut s’en prendre aux commanditaires. Ils ont osé tiré sur une femme en grossesse avec la bénédiction de l’autorité, hesiteront-ils à tirer sur de paisibles citoyens? N’est ce pas une réédition de ce qui s’est passé avant toujours en Forêt ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info