Accueil » Société » Le directeur de la Police judiciaire accuse des militaires de fournir des armes de guerre à des civils

Le directeur de la Police judiciaire accuse des militaires de fournir des armes de guerre à des civils

Aboubacar Fabou Camara, Directeur central de la police judiciaireLe directeur de la police judiciaire annonce une grande saisie d’armes de guerre détenues par des civils. Le commissaire Aboubacar Fabou Camara suspecte des militaires de l’armée guinéenne d’être impliqués dans ce trafic d’armes dans notre pays.

Selon le patron de la DPJ, ‘’les services de la police judiciaire, en rapport avec les autres services de sécurité, ont, courant février et ce mois de mars,  ont mis main sur une grande quantité d’armes de guerre et leurs munitions. Jusque-là, nous gardions la confidentialité sur ces saisies pour éviter la psychose’’.

‘’Il s’agit d’armes de guerre de grand type, notamment des kalachnikovs, AK47 de fabrication diverse. A ce jour, nous avons plus d’une vingtaine d’AK47 saisis sur des civils en rapport avec certains éléments militaires’’, révèle-t-il.

Il ajoute que plusieurs autres armes de guerre ont été saisies par les éléments de la brigade anti-criminalité.

‘’Il s’agit de mitrailleuses de différents calibres. Ces armes sont souvent utilisées sur des véhicules, des hélicoptères ou à bord des navires de guerre. Quand ces armes-là se trouvent dans la main de civils et dans le contexte de crise actuelle, cela nous interpelle tous. Nous avons une dizaine de ces armes connues dans notre arsenal militaire et d’ailleurs’’, indique le commissaire Camara.

‘’Ce qui est plus grave, ce sont des grenades antichars qu’on appelle des roquettes, dont une bonne dizaine, qui ont été retrouvées à l’état neuf. Une dizaine a été retrouvée dans des mains de civils qui déclarent les avoir reçues des mains de certains complices militaires’’, poursuit-il.

Le directeur de la Police judiciaire annonce également la saisie d’importante quantité de minutions. ‘’Nous avons trouvé d’autres modèles d’armes, notamment des carabines qui n’ont jamais été recensées par l’armée guinéenne. Nous avons 31 caissettes, dont chacune contient 750 cartouches pour les types Ak47, saisies au cours de nos opérations sur le territoire guinéen et dans la main des gens déjà suspectés’’, affirme-t-il.

Il déclare qu’il ‘’y a des personnes étrangères qui sont en rapport avec certains complices qui assument des responsabilités à un certain niveau’’.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

3 comments

  1. « A ce jour, nous avons plus d’une vingtaine d’AK47 saisis sur des civils en rapport avec certains éléments militaires», dixit le commissaire Aboubacar Fabou Camara !!
    Comment peut-il alors expliquer qu’aucun policier et aucun gendarme n’ai été tué ; alors qu’ils étaient très nombreux à patrouiller durant les élections du 22 mars 2020 !?
    Ce commissaire de police affabule; il prend vraiment les guinéens pour des idiots ; ils ont désarmé plus d’une vingtaine de personnes équipées d’AK 47 !? Lol, même Rambo ne l’a jamais fait dans les films d’hollywood !!
    Si des militaires peuls ou Soussous dérobent des armes de guerre dans les râteliers, pourquoi ne s’en servent-ils pas eux-mêmes pour attaquer la nuit, les commissariats de police et les gendarmeries !?
    Pourquoi ne les remettent-ils pas à de jeunes guinéens qui savent déjà s’en servir !?
    Sacré Alpha et sa propagande comique ; le jour où les brigades de gendarmerie, les commissariats de police et les camps militaires seront attaqués en pleine nuit ; vous entendrez les mêmes responsables des forces de défense et de sécurité dire exactement le contraire : rien ne s’est passé ; tout va bien en Guinée au plan sécuritaire !!
    La guerre n’a pas encore commencé !!
    Merci.

  2. La police Guinéen n’est pas de crédibilité enver le Guinéen il faut arrêter de mentir svp.
    Tout le monde voit la réalité sur internet arrêter

  3. Maintenant c’est les militaires qui sont visés…
    Où est passé général Ibrahima Balde ?
    Apprêtez vous, les militaires vôtres heures à sonner.
    Hier c’étaient les civils. C’est le votre qui arrive…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info