Accueil » Politique » Les élections du 22 mars non crédibles ? La Guinée indique à la France qu’elle ‘’n’avait pas d’observateurs sur le terrain’’

Les élections du 22 mars non crédibles ? La Guinée indique à la France qu’elle ‘’n’avait pas d’observateurs sur le terrain’’

Dans une déclaration du Quai d’Orsay, la France a indiqué que le caractère ‘’non inclusif de ces élections et non consensuel’’ du fichier électoral, ainsi que le rôle joué par des éléments des forces de sécurité et de défense excédant la simple sécurisation du processus, ‘’n’ont pas permis la tenue d’élections crédibles et dont le résultat puisse être consensuel’’.

L’Hexagone a relevé l’absence d’observation régionale et internationale à l’occasion de ce double vote.

Mercredi matin, le ministre secrétaire général de la présidence de la République est monté au créneau pour critiquer la position de la France.

Naby Youssouf Kiridi Bangoura a tenu à rappeler aux autorités françaises que ‘’les relations internationales sont fondées sur deux principes. Le principe de la souveraineté des Etats, mais aussi des relations que ces Etats établissent avec les uns et les autres. Le gouvernement guinéen prendra toutes ses responsabilités et en termes de souveraineté et en termes de relations que nous entretenons avec la France et n’importe quel autre pays’’.

‘’Nous sommes sereins, parce que nous estimons que dans ce genre de processus, il est tout à fait normal que nos partenaires donnent leurs points de vue, mais ce n’est pas la règle qui régit le fonctionnement des institutions dans notre pays’’, a-t-il ajouté dans les Grandes gueules, avant de demander à la France ‘’qui a rendu les élections non inclusives ? Est-ce que le gouvernement guinéen a interdit à des partis de participer aux élections ou ce sont les partis qui ont librement décidé de ne pas participer au scrutin ?’’

Le porte-parole du président de la République poursuit au micro de nos confrères en précisant que la France est ‘’un pays qui n’avait ni observateurs sur le terrain, ni n’avait daigné fournir un effort local d’observation du déroulement du scrutin. Le personnel de l’ambassade des Etats-Unis, lui, a pris la peine de sillonner tous les bureaux de vote et d’avoir son point de vue’’.

‘’On dans une situation dans laquelle il faut savoir raison gardée. Modestie et mesure pour que les mots qui sont utilisés soient responsables. Comment pouvez-vous juger un scrutin dont vous n’avez pas participé ni à l’observation ni à l’organisation et vous n’avez envoyez personne pour attester de tout cela ?’’, a-t-il demandé aux autorités françaises.

Salimatou BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 662 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

3 comments

  1. Kiridi, ne te décrédibilise surtout pas. Tu connais la réalité. Défendre ce régime équivaut à se mettre à dos la communauté nationale, regionale et internationale. Tout le monde, à l’exception des gens de mauvaise foi, savait que le fichier électoral n’était pas consensuel. Il y avait de nombreux points de discorde.
    Ou bien tu cautionnes le chaos dans le pays et ainsi tu te lies aux faucons du régime, ou bien tu te fais car tout un chacun est conscient de ton incompacité à changer d’un iota la position de ces faucons. Ne soit pas l’avocat du diable. La réalité est que les élections n’étaient ni crédibles, ni inclusives. Nous « sommes tous » du rpg. Tous, nous savons ce qui se dit et se fait au siège. Quand il fut question de repousser les élections à plus tard pour prendre en compte toutes les recommandations de la CEDEAO, qui a dit non. Il fut évoqué la possibilité de sanction. Dès gens ont soutenu que la Guinée est souveraine. Un autre a fait remarquer que le monde a changé, que la Guinée ne pouvait s’offrir le luxe de vivre en autarcie. Finalement,le patron a tranché : la Guinée est un Etat souverain. A présent, nous revenons à la case départ. Ce que les gens redoutaient éclate au grand jour. Quelqu’un a rappelé que : « Gouverner, c’est prévoir. » Voilà où les faucons et jusqu’au-boutiste du régime placent le parti et mettent à mal le pays dans son ensemble.
    A Conakry, par l’entêtement, on a abattu une femme en grossesse d’une trentaine d’années ; à nzerekoré, une cinquantaine de victimes de conflits intercommunautaires, des lieux de culte détruits.
    Kiridi laisse Damaro, Bourema, Sankon, kassory et Bantama Sow faire face à leurs laxisme, fanatisme et autres.

  2. C’est le Déclin du Roi rpg/aec qui n’a plus de Royaume depuis le 22 mars pour gouverner.
    Maintenant,l’heure est au bilan de la catastrophe électorale en Guinée après la tsunami dans l’enfer du vainqueur,vaincu selon certains médias guinéens.

  3. Macron est désemparé par le corona virus qui semble atteindre toute la population française

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info