Accueil » Politique » Après des élections controversées, la Guinée est paralysée, la France et l’Allemagne prennent position 

Après des élections controversées, la Guinée est paralysée, la France et l’Allemagne prennent position 

Au lendemain des élections “forcées” par la Mouvance présidentielle guinéenne, qui ont fait plus d’une dizaine de morts, plusieurs blessés et d’importants dégâts matériels, le pays est paralysé.

Les résultats de ces élections très controversées commencent à tomber. Sans surprise, le parti présidentiel, le Rpg arc-en-ciel, est en train de se tailler la part du lion, alors que la courbe favorable au Oui pour la nouvelle constitution est en train de se confirmer.

Alpha Condé a voté mais…. Condé, comme d’autres dirigeants avant lui, a dit qu’il faut être anormal pour organiser des élections et les perdre. Dès sa prise du pouvoir, il s’est attelé à fabriquer un fichier électoral. Car, pour lui, ses 18 pour cent lors du premier tour de la présidentielle de juin 2010, était le fait d’un système électoral comportant de nombreux dysfonctionnements. Pour lui, dans ses bastions, non seulement le recensement n’avait pas été correct, mais les bureaux de vote étaient éloignés des électeurs.

Alpha Condé a été favorisé en 2010

Il est ainsi parvenu à imposer son agenda aux autres parties, avec la complicité du Médiateur de la crise guinéenne, Blaise Compaoré alors Président du Burkina Faso, d’Abdou Diouf, Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif) et Bernard Kouchner, son “frère jumeau” qui était chef de la Diplomatie française.

Selon certains analystes, “ce trio, avec le concours de l’Armée dirigée par le Général Sékouba Konaté, a favorisé l’arrivée d’Alpha Condé aux commandes de la Guinée en lui donnant tout le temps et les moyens de le faire. N’oubliez pas que le magasin qui contenait des ordinateurs et autres équipements de la Commission électorale, est parti en feu avant le deuxième tour. Il fallait tout remplacer. Et ce remplacement a été fait dans des conditions favorables à Alpha Condé. Sinon, pour gagner, Cellou Dalein Diallo auquel s’étaient ralliés Sidya Touré, président de l’Ufr et d’autres formations comme la Ngr de Ibrahima Abé Sylla, avait tout pour gagner même si ses alliés du second tour ne lui apportaient chacun que 15 pour cent de leurs voix”

Le Rpg Arc-en-ciel et son chef, Alpha Condé, ont eu tous les moyens et le temps pour obtenir un bilan pouvant les installer aux commandes du pays dans la durée. Seulement, ils ont tardé à réaliser qu’ils ne sont plus des opposants mais des dirigeants. Donc qu’ils doivent gérer et diriger le pays en réalisant des infrastructures à travers tout le pays ; en œuvrant pour la réconciliation entre tous les fils et filles du pays pour mettre la Guinée sur le chemin de la reconstruction économique et politique. Et pour y parvenir, il fallait qu’ils ne fassent pas comme les régimes précédents : concentrer tous les pouvoirs au niveau du chef et de son clan. Rapidement, ils se sont trompés de voies en allant sur celles qui ont menées le pays dans le labyrinthe duquel il continue de se perdre.

Fichier électoral

Des élections communales et législatives devaient se tenir dans le courant de la première année de présidence d’Alpha Condé. Mais le Chef de l’État guinéen ne se pressera pas pour les organiser. Il s’arrangera avec le Conseil national de la transition pour tirer le temps et voir à s’assurer d’avoir un bon attelage politique et surtout un Fichier électoral favorable. Mais ses opposants, notamment Sidy Touré de l’Ufr et Cellou Dalein Diallo de l’Ufdg, ont augmenté la pression pour obtenir l’organisation d’élections législatives en 2013. Les Communales, elles, ne le seront qu’en février 2018 et, malgré une décision de la Cour suprême ordonnant l’installation des élus, le régime Rpg arc-en-ciel se refuse de terminer ces élections communales. Faut-il rappeler que pour aller à ces deux consultations électorales, il a fallu que les opposants battent le pavé avec, en face d’eux, des forces policières et de gendarmerie toujours promptes à mâter.

Depuis deux années, pratiquement tous les observateurs de la scène sociopolitique guinéenne se demandaient, pourquoi, à l’expiration du mandat des députés, l’organisation des élections législatives ne préoccupait pas le Président Alpha Condé, qui a plutôt préféré prolonger le bail des parlementaires guinéens. Mais certains d’entre eux sont toutefois “convaincus que le Président va chercher à jouer les prolongations comme Kabila au Congo. C’est pour cela que l’idée de transformer son quinquennat en septennat a été avancée vu qu’il est difficile de modifier la Constitution. Et il sait aussi que le plus important c’est de garder la Présidence et non d’organiser des législatives qui seront difficiles à remporter vu le bilan très négatif de sa gouvernance. Donc lui et ses conseillers se sont concentrés sur l’organisation d’un référendum constitutionnel. C’est ce qui nous a menés à cette impasse”.

Après avoir noté que “le double scrutin s’est déroulé “dans une tension vive avec des scènes de violences localisées géographiquement (…) le vote a été empêché ou interrompu” dans certaines localités, alors que dans d’autres il s’est déroulé dans la quiétude et la sérénité. Mais dans tous les cas, la psychose et l’angoisse sont encore perceptibles dans le pays”, les observateurs électoraux déployés par le Cnosc, organisme dont le président, Dr. Dansa Kourouma, est soupçonné être proche des cercles du pouvoir, ont souligné que “les anomalies liées à l’impréparation technique de la CENI, l’insécurité et le déficit de communication, de sensibilisation et d’information et surtout la non-participation des principaux partis politiques d’opposition ont impacté le processus électoral”… Lire la suite de l’article sur Guinafnews.info en cliquant ici

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info