Accueil » Politique » Double scrutin du 22 mars : Baadiko Bah estime le taux de participation à moins de 5% au Fouta

Double scrutin du 22 mars : Baadiko Bah estime le taux de participation à moins de 5% au Fouta

Le dirigeant de l’Union des forces démocratiques (UFD), dont le parti a pris part au double scrutin du 22 mars affirme que la grande majorité des électeurs n’ont pas pu voter.

Mamadou Baadiko Bah, remonté contre le pouvoir en place, estime que le Fouta Djallon a été abandonné par ceux qui sont censés assurer la sécurité des citoyens.

‘’Le gouvernement, malgré ses promesses de protéger toutes les populations et de permettre à chacun de jouir de ses droits librement à totalement failli à ses obligations dans la mesure où on a eu une Guinée à deux vitesses. Nous avons une Guinée où les gens pouvaient voter comme ils le souhaitent et une zone totalement militarisée où il n’y a que les militaires qui ont voté’’, dénonce le président de l’UFD.

Baadiko Bah assure que ‘’le pouvoir a totalement abandonné le Fouta dans le désordre alors qu’il avait les moyens d’assurer la sécurité. Mais ils ont sciemment refusé en disant ils n’ont qu’à se manger entre eux. Là-bas, on ne peut pas parler de taux de participation’’.

Selon lui, ‘’il y a des zones où il n’y a pas eu de vote. Dans la plus grande partie du Fouta, il n’y a pas eu de vote. On ne peut pas même dire qu’il y a 5% de taux de participation. Si vous enlevez ces gens-là, ça veut dire que le taux de participation va tomber très bas’’.

Cet ancien allié d’Alpha Condé dit à qui veut l’entendre que ‘’le gouvernement a failli à ses responsabilités. Il a sciemment voulu laisser une partie de la Guinée à elle-même pour que les gens fassent ce qu’ils veulent’’.

Djiwo BARRY, pour VisionGuinee.Info

00224 621 85 28 75/djiwo.barry@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Quand on dit que ce sont surtout certaines élites peules, par leurs incurables bassesses pathologiques, qui font le lit des dictateurs guinéens, on en voit là une bonne illustration.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info