Accueil » Politique » Dalein : ‘’Chaque fois qu’Alpha Condé est en difficulté, il réchauffe la division ethnique…’’

Dalein : ‘’Chaque fois qu’Alpha Condé est en difficulté, il réchauffe la division ethnique…’’

Derrière les récentes violences meurtrières survenues à Nzérékoré, le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) y voit la main du chef de l’Etat qu’il accuse de tirer sur la fibre ethnique pour parvenir à ses fins.

Le chef de file de l’opposition appelle les guinéens à l’unité nationale et à refuser d’être opposés les uns contre les autres. ‘’Personne d’entre nous n’a choisi d’être guinéen, c’est un fait de Dieu. Notre diversité linguistique et culturelle n’est pas un handicap, c’est un atout. Nos ancêtres ont vécu ensemble en Guinée’’, renseigne Cellou Dalein Diallo.

Selon l’ancien Premier ministre, ‘’Alpha Condé, depuis qu’il est venu au pouvoir, continue de malmener l’unité de la nation. Il s’est servi de la division ethnique pour accéder au pouvoir et le conserver. Chaque fois qu’il est en difficulté, il réchauffe la division ethnique comme le cas actuellement avec son projet conflictogène et illégal de changement constitutionnel’’.

‘’Il [Alpha Condé] essaye encore de jouer sur la division ethnique. Refusons, cultivons la fraternité, la tolérance et la confiance. Ensemble, essayons de relever les défis qui sont le sous-développement, la malnutrition, l’analphabétisme, les mauvaises infrastructures et faisons face au défi nouveau qui est le coronavirus’’, lance l’ancien Premier ministre à l’endroit des guinéens.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

5 comments

  1. Vraiment honte à toi. Depuis 2010, tu nous chante la même chanson et le criminel alifa kone continue à tuer. Bah Oury qui avait le courage d’affronter le burkinabé alifa kone, tu l’as trahi sans surprise car c’est ça ta nature . Tu es l’ennemi numéro un de notre communauté.

    • Doura,quand on n’aime pas son animal, on l’accuse de rage.Le mépris n’est pas la solution au problème actuel de la Guinée.
      Par contre,si tu peux faire mieux que lui (cdd),va j’y…!

    • Sauf erreur, je crois que Bah Oury souffre de ne pas être compris. Aussi, il lui était difficile d’accepter son éviction de l’Ufdg. Bah Oury, sauf erreur, n’est pas un lèche-cul, un traître. Ses multiples prises de position prouvent à suffisance qu’il sait de quoi il parle chaque fois qu’il prend la parole. La profondeur de ses analyses montre qu’il ne peut pas trahir. Il n’est l’ennemi d’aucune communauté. Je crois que Bah Oury est tout court un guinéen. Mais un grand guinéen. Je ne suis pas avec lui mais j’apprécie toutes ses prises de position. Je crois aussi que ses propos, ses prises de position ne trahissent pas ses actes. Son seul tort fut de s’en prendre à Cellou, qui, il faut le reconnaître, est dans l’incapacité de faire du mal à une mouche et à plus forte raison à son semblable.

  2. Je me demande pourquoi cellou dalein ne pas parler sans mentionner le mot ethni et communautaire

  3. Faire des constats sur la perversité d’Alifa Koné et de ses cynique méthodes de gouvernance ne sert plus à rien. Cellou a d’ores et déjà échoué sur la presque totalité de sa « ligne de stratégie » d’opposition, ou plutôt de conquête du pouvoir.

    Et plusieurs causes peuvent expliquer ce gâchis politique, dont une retentissante illustration vient de nous être donnée à travers « la main noire » cachée derrière les récentes déclarations de joie de son « allié » Mamadou Sylla. Lequel a exulté de voir son parti UDG récolter 4 sièges de députés de son second « coup de canif » politique contre le naïf, mais orgueilleux et entêté leader de l’UFDG, depuis la tragédie de l’élection du maire de la commune urbaine de Kindia, en 2019.

    Sans vouloir jouer les oiseaux de mauvaise augure, je crois que Cellou est parti pour perdre également sa troisième présidentielle. Car comme tous les grands leaders politiques peuls qui l’ont précédé sur la scène politique guinéenne, il a cru qu’il pouvait se passer d’accomplir la seule œuvre qui a toujours été occultée. Unir, au grand jour, cette toute première communauté ethnique du pays; en commençant par ses élites que l’on sait divisées, hypocrites, égoïstes et serviles s’il le faut, par nature.

    Cette démarche n’aurait été longtemps mal perçue au sein d’aucune autre grande communauté de la Guinée, dont la société et les structures étatiques sont restées foncièrement ethnicisées. Bien au contraire, elle aurait permis de faire enfin sauter les verrous de l’exclusion politique tacite qui se traduit par le vieux principe, très guinéen, du « tout sauf un Peul ».

    Et si nos élites se mettent tous courageusement à lire les expressions de mépris collectif que les gouvernants successifs du pays vouent aux Peuls en général, ils ne pourront que s’unir et s’investir encore plus activement dans leurs rôles de conscientisation et de mobilisation de la communauté, partout où celle-ci se trouve représentée dans le pays, plutôt que de cacher leurs stupides sectarismes derrière des noms de localités ou villages d’origine (…)

    Ce qui n’aurait nullement été perçu de la même manière que cette image collective de « taillable et corvéable à merci » que nos autres concitoyens se font du Peul guinéen et ce, progressivement depuis la disparition de Yacine Diallo notamment.

    Voilà surtout la stratégie politique, peu onéreuse, par laquelle un Cellou qui est de 1952, aurait réussi à faire se retrouver autour d’un même idéal d’unité et de cohésion nationale, plusieurs générations d’intellectuels et cadres peuls, dans des élans de lobbyings actifs et utiles, pour l’instauration des seuls états d’équilibre sociopolitiques, économiques et culturels qui favoriseront le vivre-ensemble guinéen et l’Etat de droit susceptibles, in fine, de sortir le pays de sa léthargie endémique.

    Je préfèrerais naturellement me tromper, ne serait-ce que par respect pour la mémoire collective de toutes ces victimes innocentes qu’Alifa Koné et ses acolytes ont cyniquement fait assassiner depuis avril 2011.

    Was-Salam !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info