Accueil » Politique » Le RPG Arc-en-ciel rafle 79 sièges sur 114 à l’assemblée : ‘’C’est un vaste gâchis’’, selon Bah Oury

Le RPG Arc-en-ciel rafle 79 sièges sur 114 à l’assemblée : ‘’C’est un vaste gâchis’’, selon Bah Oury

Le RPG Arc-en-ciel rafle 79 sièges sur 114 à l’assemblée. Le président de l’Union pour la démocratie et le développement (UDD) estime que les résultats des élections législatives donnant une large majorité au RPG Arc-en-ciel prouvent à suffisance que la Guinée est en train de revenir au système de parti unique.

‘’Je pense que c’est un vaste gâchis. Parce que cela revient à ramener la Guinée sur le plan officiel à un parti unique au niveau parlementaire. Ça, c’est une négation de tous les acquis démocratiques que nous avons engrangés depuis l’instauration du multipartisme au début des années 1990’’, déplore Bah Oury.

Le président de l’UDD assure que le processus politique ‘’va reprendre beaucoup de vigueur, puisque les enjeux sont devenus beaucoup plus essentiels. C’est la question de la démocratie qui est fondamentalement en jeu et une nouvelle génération va émerger’’.

Le RPG Arc-en-ciel rafle 79 sièges sur 114 à l’assemblée, ‘’Le pouvoir en place va se retrouver totalement discréditer avec une perte totale de légitimité. Ce qui fait que ce qu’ils sont en train de faire ne pourra pas prospérer d’ici longtemps. Il faut s’attendre à des remous, des changements inéluctables’’, prévient-il.

Djiwo BARRY, pour VisionGuinee.Info

00224 621 85 28 75/djiwo.barry@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

2 comments

  1. Was-Salam !

    Le président de l’UDD assure que le processus politique ‘’va reprendre beaucoup de vigueur, puisque les enjeux sont devenus beaucoup plus essentiels. C’est la question de la démocratie qui est fondamentalement en jeu et une nouvelle génération va émerger’’.

    Le double langage politique sur fond de traîtrise notamment, n’est pas un exercice qui réussit à tout le monde. Mais tant pis si à l’UFDG, Cellou et son proche entourage voire ses drôles de communicants considèrent que le cas de l’ancien vice-président exclu du parti n’est plus d’actualité. Après tout, peut-on d’ailleurs être plus royaliste que les rois eux-mêmes ?

    On ne peut de toute évidence que relever cette conviction affichée par Bah Oury: « … C’est la question de la démocratie qui est fondamentalement en jeu et une nouvelle génération va émerger. »

    Une nouvelle génération de quoi et par rapport à qui et/ou quoi ?

    Si cet obligé du fossoyeur de l’ordre démocratique et constitutionnel guinéen est dans les secrets de son « donneur d’ordres » Alifa Koné, qu’il nous dise alors une fois pour toute, ce que ce dernier et ses complices stratégiques déguisés en opposants ont tramé notamment pour pouvoir continuer à pérenniser le statut du « Tout sauf un Peul ». Car c’est bien de cela qu’il s’agit, ne nous y trompons pas ! Sinon, le cynique mystificateur aurait déjà négocié sa sortie en en octobre 2020 contre la garantie de ne jamais être rattrapé par ses crimes commis depuis septembre 2009.

    En Guinée, jusque-là, les dirigeants qui se succédé à la conduite de l’Etat ont surtout eu en commun d’avoir tous ruiné les espoirs légitimes des Guinéens d’accéder au progrès et réussi à exclure la communauté peule de la sphère de conduite politique du pays. La seule question étant de savoir quand est-ce que la majorité des Guinéens avisés comprendra que c’est cette vision ethnique de l’Etat et de la société qui a pratiquement condamné notre pays potentiellement verni, à ne pas réellement évoluer depuis 1958, quasiment.

    Au sein du FNDC, les rôles de pions peuls comme Bah Oury me semblent d’autant plus dangereux, qu’ils sont focalisés sur le seul objectif d’affaiblissement de l’influence du leader du parti le plus pourvoyeur de manifestants et ce, au profit de ses principaux homologues (et/ou adversaires) membres.

    Was-Salam !

  2. Le président de l’UDD assure que le processus politique ‘’va reprendre beaucoup de vigueur, puisque les enjeux sont devenus beaucoup plus essentiels. C’est la question de la démocratie qui est fondamentalement en jeu et une nouvelle génération va émerger’’.

    Le double langage politique sur fond de traîtrise notamment, n’est pas un exercice qui réussit à tout le monde. Mais tant pis si à l’UFDG, Cellou et son proche entourage voire ses drôles de communicants considèrent que le cas de l’ancien vice-président exclu du parti n’est plus d’actualité. Après tout, peut-on d’ailleurs être plus royaliste que les rois eux-mêmes ?

    On ne peut de toute évidence que relever cette conviction affichée par Bah Oury: « … C’est la question de la démocratie qui est fondamentalement en jeu et une nouvelle génération va émerger. »

    Une nouvelle génération de quoi et par rapport à qui et/ou quoi ?

    Si cet obligé du fossoyeur de l’ordre démocratique et constitutionnel guinéen est dans les secrets de son « donneur d’ordres » Alifa Koné, qu’il nous dise alors une fois pour toute, ce que ce dernier et ses complices stratégiques déguisés en opposants ont tramé notamment pour pouvoir continuer à pérenniser le statut du « Tout sauf un Peul ». Car c’est bien de cela qu’il s’agit, ne nous y trompons pas ! Sinon, le cynique mystificateur aurait déjà négocié sa sortie en en octobre 2020 contre la garantie de ne jamais être rattrapé par ses crimes commis depuis septembre 2009.

    En Guinée, jusque-là, les dirigeants qui se succédé à la conduite de l’Etat ont surtout eu en commun d’avoir tous ruiné les espoirs légitimes des Guinéens d’accéder au progrès et réussi à exclure la communauté peule de la sphère de conduite politique du pays. La seule question étant de savoir quand est-ce que la majorité des Guinéens avisés comprendra que c’est cette vision ethnique de l’Etat et de la société qui a pratiquement condamné notre pays potentiellement verni, à ne pas réellement évoluer depuis 1958, quasiment.

    Au sein du FNDC, les rôles de pions peuls comme Bah Oury me semblent d’autant plus dangereux, qu’ils sont focalisés sur le seul objectif d’affaiblissement de l’influence du leader du parti le plus pourvoyeur de manifestants et ce, au profit de ses principaux homologues (et/ou adversaires) membres.

    Was-Salam !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info