Accueil » Politique » En Guinée, selon l’UFDG, ‘’le mensonge d’Etat et la tromperie sont institutionnalisés’’ 

En Guinée, selon l’UFDG, ‘’le mensonge d’Etat et la tromperie sont institutionnalisés’’ 

En Guinée au nombre des mesures sociales de riposte au Covid19 annoncées par le gouvernement, figure la gratuité des transports publics pour une période de trois (3) mois. Une décision que la porte-parole de la branche féminine du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) estime aberrante. 

‘’Avec 27 bus qui prennent au maximum 18 personnes chacun, pour plus de trois millions d’habitants à Conakry et un seul train à l’arrêt depuis plusieurs mois, quel est l’impact de l’annulation des frais de transport public sur la population ?’’, se demande Hadja Maïmouna Diallo.

Se disant préoccupé par la situation de précarité de ses populations en cette période de pandémie, l’Etat guinéen a aussi décidé de bloquer le prix des loyers et de prendre en charge les factures d’eau et d’électricité.

Loin d’être convaincue, la vice-présidente du comité des femmes de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), principal parti de l’opposition, déclare que ‘’le mensonge d’état et la tromperie sont institutionnalisés en Guinée’’.

Abdoulaye Bella DIALLO, pour VisionGuinee.Info

00224 628 52 64 04/abdoulbela224@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

3 comments

  1. Alors que l’Etat ethniciste et voyou, dont la gouvernance inique d’Alifa a fait de la Guinée, continue ses arrestations et séquestrations arbitraires de citoyens opposés à son putsch constitutionnel, c’est vraiment désolant d’observer que même cette brave Hadja Maïmouna Diallo (HMD) n’a pas échappé au « piège psychotique à dessein politique » monté autour de cette crise du COVID-19.

    L’enjeu du combat à mener depuis le 22 mars, ne porte plus sur des critiques sur les tribulations de gestion machiavéliques d’une bande de pilleurs mafieux, mais sur la source même de tous les drames actuels de la Guinée, le fossoyeur Alifa Koné.

    Le FNDC et l’opposition ne doivent surtout pas lui laisser le temps d’enraciner les fruits des ses forfaitures politiques sous couvert d’un couvre-feu à vocation plutôt politique que sanitaire. Sinon, ils en seront pour leurs frais, lorsque l’éhonté vieillard et sa bande invoqueront le prétexte de cette crise sanitaire pour reporter la présidentielle de 2020 aux calendes grecques.

    Crise du Coronavirus ou pas, il conviendrait de maintenir la pression au plus haut niveau, en continuant à préparer cette marche fatidique pour aller déloger le criminel et mystificateur professionnel des murs hantés du palais Sékhoutouréya. Sans le maintien de cette dynamique résolue, ce serait se leurrer, comme cela semble être le cas de Cellou entre autres, que de croire que la communauté internationale viendra au secours de la Guinée, pour débarrasser notre peuple martyr de ce dictateur, d’un tout nouveau genre (…)

    Was-Salam !

    • Tout à fait d’accord avec toi Mr Sow,il faut absolument que le FNDC maintienne la pression sur Alpha Koné jusqu’à l’assaut final pour ne plus permettre de rebondir comme une panthère blessée en cage.

      Sinon,il va continuer sur sa lancée Machiavélique pour organiser encore les élections présidentielles avec ce torchon de fichier électoral bidon et une assemblée nationale,une venu et une Cour constitutionnelle acquisent à sa cause pour une Présidence à vie en Guinée;à défaut d’une « Monarchie nationale guinéenne » en sa faveur.

  2. Erratum:lire plutôt céni au lieu de venu.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info