Accueil » Société » Coronavirus : ‘’les médecins sont débordés par l’augmentation quotidienne du nombre de malades’’, révèle l’administrateur du centre de Donka

Coronavirus : ‘’les médecins sont débordés par l’augmentation quotidienne du nombre de malades’’, révèle l’administrateur du centre de Donka

Alors que le nombre de cas positifs de coronavirus augmente au quotidien, Tout n’est pas rose dans la gestion de la riposte de la maladie. Le responsable du centre de traitement de Covid-19, qui reconnait des ratés, déclare que des dispositions sont prises pour améliorer le séjour hospitalier et la prise en charge des patients.

‘’Donka était le seul centre capable de recevoir des patients de Covid-19 depuis que cette maladie est apparue en Guinée. Tous les jours, on ne faisait qu’ajouter le nombre de lits. On a commencé par le service des maladies infectieuses. Ensuite, la Pédiatrie. Plus tard, la dermatologie et la maternité. Et plus récemment, nous avons même installé des lits au niveau des urgences’’, indique l’administrateur du centre de traitement du Covid-19 de Donka.

Dr Sékou Ditinn Keita reconnait que ‘’des malades ont dû attendre plus de 24h avant d’être pris en charge. Parce qu’il fallait qu’on trouve des places, les aménager avant de les installer. Et ça, ce n’est pas notre faute’’.

Il regrette le retard lié au recrutement du personnel de santé pour organiser la riposte contre le coronavirus. ‘’Après le recrutement, il y a la formation et l’installation du personnel. Tout ça prend du temps. Les médecins sont débordés par l’augmentation quotidienne du nombre de malades’’, explique-t-il.

L’autre souci, détaille-t-il, réside dans la prise en charge des cas sévères. ‘’Il faut être dans une combinaison où on ne peut tenir qu’au maximum deux heures. Dans cette zone rouge, il faut distribuer à manger ainsi que des médicaments aux malades. Le médecin doit vérifier l’état de santé du malade. Si le patient a une pathologie associée, il faut s’y intéresser’’, ajoute Dr Keita.

Pour ce qui est du problème d’alimentation des patients, il affirme que ‘’tous les malades ne digèrent pas les mêmes aliments. Avec plus de 400 malades, il n’est pas facile de gérer l’alimentation. On prépare aussi pour les travailleurs. En moyenne, il faut 600 repas par distribution. Pour que chacun y trouve son compte, ça va être difficile’’.

L’administrateur du centre de traitement de Donka dit comprendre les plaintes formulées par les patients et tient à rassurer que ‘’nous essayons de tout gérer pour satisfaire les uns et les autres’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. En Guinée le premier problème est la gestion de la logistique. Tout le monde est spécialiste de rien.
    Il suffit qu’il ait de l’argent à partager comme ÉBOLA-BUSINESS;tous les guinéens courent pour avoir leur part du gâteau.Le feuilleton Kanny-Kassory et EDG est un exemple type vis-à-vis de la Banque mondiale.
    Enfin,dans un pays atypique et pauvre comme la Guinée,c’est le système « D » qui prévaut pour survivre.Malgré nos ressources minières et l’impôt sur les compagnies.
    Une gouvernance chaotique depuis 2010,parce que c’est moins de 10% de la population guinéenne qui s’accapare de toutes les ressources minières et financières.
    Enfin,voilà les conséquences de la mauvaise gestion des fonds publics en Guinée. Aucun Hôpital digne de nom et,on nous parle des Hôtels de Luxes à Conakry.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info