Accueil » Économie » Le coronavirus paralyse les activités des producteurs de pommes de terre au Fouta

Le coronavirus paralyse les activités des producteurs de pommes de terre au Fouta

En Guinée, la pandémie de Covid-19 a frappé de plein fouet le monde des agriculteurs. A Timbi-Madina dans la préfecture de Pita, les producteurs de pommes de terre subissent les plus grosses pertes liées à la crise sanitaire.

Elhadj Amadou Barry, producteur de pommes de terre, ne cache pas son inquiétude si rien n’est fait pour sauver la filière.

‘’Nous traversons une crise sans précédent dans la filière de pommes de terre. Nous avons de la pomme de terre déjà récoltée qu’on n’arrive pas à liquider. Cette quantité est stockée dans des magasins et la teigne est en train d’attaquer la pomme de terre’’, explique-t-il aux Grandes gueules.

Il indique que les producteurs ont de la ‘’pomme de terre déjà en maturé que nous n’arrivons pas à récolter. Donc, ça pourrit dans les champs. Nous avons aussi de la pomme récoltée depuis février. On est aujourd’hui dans une situation où on ne peut pas prendre le risque de planter la pomme de terre. On ne sait pas quoi faire avec cette semence et on n’a pas d’intrants agricoles, d’ingrats, encore moins de liquidités’’.

Entre octobre et décembre, il déclare avoir fait des investissements sur 18 hectares de pommes de terre pour une quantité de 30 tonnes de semence. ‘’J’ai fait une récolte de 300 tonnes. Je suis en train de perdre aux alentours de 70 tonnes de pommes de terre. Ce qu’on peut estimer à environ  200 millions de francs guinéens’’, estime-t-il.

Ce producteur lance un appel au gouvernement pour sauver la filière de pomme de terre qui, insiste-t-il, est sérieusement affectée par la pandémie de coronavirus en Guinée.

‘’Depuis l’apparition du Covid-19, nous avons les difficultés parce que les restaurants sont fermés. Le pouvoir d’achat du guinéen n’est plus le même avec la crise sanitaire. Nous avons accusé un retard dans l’acheminement des pommes de terre. Nos produits pourrissent en cours de route. Un camion qui faisait 2 jours pour arriver à Conakry, fait maintenant 3 à 4 jours’’, précise-t-il.

‘’Si la pomme de terre se détériore, forcément, le prix va chuter et les consommateurs n’achèteront pas un produit qui est en train de pourrir’’, se plaint Elhadj Amadou Barry.

Salimatou BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 662 78 58 57/salimbalde91@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Alpha promesses avait promis en 2015,lors de sa campagne présidentielle avec Bah Ousmane de L’UPR l’implantation d’une usine de Frittes à Pita. Et,jusqu’à présent rien n’est fait.

    Finalement,les producteurs de pommes de terre doivent créer leur propre coopérative de transformation de leurs produits agricoles et investir financièrement pour éviter les pertes financières.
    Il ne faut plus compter sur ce gouvernement de menteurs réunis à la Présidence Sékoutouréya.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info