Accueil » Société » Abdoulaye Bah : ‘’Taliby Sylla est un médiocre qui faisait de la politique politicienne au lieu de travailler’’

Abdoulaye Bah : ‘’Taliby Sylla est un médiocre qui faisait de la politique politicienne au lieu de travailler’’

Cheick Taliby Sylla n’est plus ministre de l’Energie. Ainsi en a décidé le président Alpha Condé qui a mis fin à ses fonctions mardi. L’ancien président de la délégation spéciale de Kindia se réjouit de son limogeage.

Abdoulaye Bah assure que Taliby Sylla n’a pas été en mesure de satisfaire les besoins de la population en électricité.

‘’Son limogeage est un grand évènement à Kindia. Cheick Taliby Sylla, c’est quelqu’un qui finance tous ceux qui sabotent la démocratie. Son départ de la tête du ministère de l’Energie est un grand soulagement’’, indique l’ancien patron de la mairie de la cité des agrumes.

Et de poursuivre : ‘’Au lieu de s’occuper de son ministère, il prenait l’argent public pour diviser des gens dans sa ville natale. Avec son départ, Kindia va souffler. C’est un monsieur incapable, médiocre qui faisait de la politique politicienne au lieu de travailler’’.

Abdoulaye Bah dit à qui veut l’entendre que Taliby Sylla est le seul et unique responsable de la dégradation de la fourniture d’énergie en Guinée.

‘’Il est le  seul et unique responsable. A un moment donné, vu son incapacité et sa médiocrité, Alpha Condé l’avait soulagé en confiant le secteur de l’Hydraulique à Papa Koly Kourouma. Mais cela n’a rien changé’’, estime ce proche de Cellou Dalein Diallo.

Aissatou DIALLO, pour VisionGuinee.Info

00224 621 82 08 53/aissatou.diallo@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

2 comments

  1. Taliby Sylla ou la bête expiatoire de Alifa
    Le feuilleton actuel rappelle à tous égards celui de Cao Cao, grand général et ministre impérial qui devint l’homme puissant à la fin du IIème siècle après JC alors que s’effondrait en Chine le riche empire Han. Cao Cao cherchait à étendre son domaine. Il fit campagne pour prendre le contrôle d’une région hautement stratégique. Au cours du siège, il commit une erreur dans l’approvisionnement en céréales des troupes. Les vivres commençaient à manquer. Cao Cao fut obligé de les rationner. Des murmures s’élevèrent au sein de la troupe. Le mécontentement se répandit. Le risque de mutinerie s’accrut. Peu s’en fallut. Le pire était à venir dans les jours à venir. Cao Cao, guidé par un 6ème sens, fit venir son intendant sous sa ⛺ tente et lui demanda un prêt qu’il ne devrait pas refuser. L’intendant promit et s’enquit de ce que désirait le général. Ta tête pour la montrer aux soldats, dit Cao Cao. Mais je n’ai rien fait rétorqua l’intendant. Je sais, mais si tu continues à garder ta tête sur tes épaules, la mutinerie va éclater. Ne te fais aucun souci. J’assure tous les besoins de ta famille et je promets de doubler ta pension ma vie durant. La requête ne laissa aucun choix à l’intendant. Le même jour, sa tête roula à terre. Elle fut exposée et les soldats arrêtèrent leurs revendications suivies de récriminations.
    Certains ne se trompèrent pas. Ils préfèreront le silence stupéfaits par la violence de l’acte. La plupart acceptèrent la version du coupable. Ils crurent en la justice et en la sagesse de Cao Cao. Personne au sein de la troupe ne maudit son incompétence et sa cruauté.
    L’utilisation de bouc émissaire remonte à la nuit des temps. Tous les peuples, petit ou grand, s’en sont servis. On a transféré la culpabilité à un élément de fixation que l’on châtie à titre expiatoire.
    Une telle réaction est humaine, au lieu de se remettre en cause après une erreur ou un crime. Taliby Sylla est un objet commode sur lequel rejeter l’opprobre.
    Alifa, sur toute la ligne, a échoué. Redorer son blason est son rêve secret. Sa gouvernance, partout, est décriée. En Guinée, la contestation ne faiblit pas. Dans les pays limitrophes, on se dit que l’homme fort de Guinée est atteint de démence. La communauté internationale le lâche de plus en plus. Il n’est plus soutenu que par ceux qui pillent nos ressources : la Russie, la Chine et la Turquie.
    Les Guinéens ne sont pas dupes. Alifa a trouvé en Taliby Sylla un bouc émissaire auquel, il a promis monts et merveilles. Un poste plus juteux lui est promis. Pour un court moment, il sera à la présidence. Plus tard, il aura un grand morceau.
    Les Guinéens ne doivent pas se laisser distraire. C’est à présent que la pression doit être accentuée. Alifa se sert du covid-19 business pour freiner toute marche de l’opposition. Ne nous laissons pas berner. Alifa, ce clopin-clopant, a confisqué notre démocratie. Il a dressé les forces de sécurité, de défense et de police politique contre les paisibles citoyens qui ne demandent qu’à vivre. Il fut dans l’incapacité de nous distribuer des kits alimentaires, des prises en charge dignes pour faire face au Covid-19. Arrêtons sa mascarade. Nous devons vivre ou périr ensemble. Fondons-nous entièrement et résolument dans le fndc. Boutons hors de nos frontières Alifa et sa clique. Mettons-les hors d’état de nuire. Ils sont les koulaks des temps modernes.

  2. Il y a plusieurs vautours et des vauriens au sein du gouvernement de Alpha Condé.A commencer par Kassory Fofana PM,Malik Sankon de la CNSS,Bantama Sow,etc.
    C’est un gouvernement de récompenses RPGistes. Point barre.
    Ne cherche pas midi à quatorze heure,parce que même Alpha Condé est incompétent et médiocre depuis la France.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info