Accueil » Société » Menace de reprise des manifs de rue : le gouvernement adresse une sévère mise en garde au FNDC

Menace de reprise des manifs de rue : le gouvernement adresse une sévère mise en garde au FNDC

La décision du FNDC de reprendre les manifestations de rue dès après la fête de ramadan a fait réagir le gouvernement à travers le ministère de la sécurité et la protection civile. Le département que dirige le ministre Damantang Albert Camara met en garde les fauteurs de troubles en cette période de crise sanitaire liée au coronavirus.

Le ministère de la sécurité dit avoir constaté avec amertume que des ‘’individus à la solde de l’opposition, du FNDC et des personnes hostiles au gouvernement et à la paix sociale multiplient des contacts pour organiser des troubles à l’ordre public dans plusieurs localités du pays dès la fin du ramadan’’.

Il assure qu’il est aujourd’hui établi qu’il s’agit de ‘’provoquer des affrontements avec les forces de sécurité et occasionner de nouvelles victimes, à l’image de ce qui s’est passé à Coyah, Dubreka et Kamsar, et ternir ainsi l’image du gouvernement aux yeux de l’opinion nationale et internationale’’.

Selon ledit ministère, ces agissements en cette période d’urgence sanitaire, visent à instaurer un climat d’insécurité, occasionner la propagation du Covid-19 tant à Conakry que dans les préfectures de l’intérieur du pays et saper les efforts du gouvernement.

Tout en prévenant qu’aucun trouble à l’ordre public ne sera toléré, il accuse des ‘’politiciens associés à des prétendus acteurs de la société civile de continuer d’utiliser des mots d’ordre et des méthodes fallacieuses pour parvenir à la remise en cause des institutions de la République’’.

Il annonce que des ‘’dispositions proportionnelles à la menace [du FNDC] sont mises en place par les unités territoriales et par les services spécialisés de maintien et de rétablissement de l’ordre public’’, avant d’indiquer que ‘’les fauteurs de troubles ainsi que les commanditaires seront recherchés, traqués et traduits devant les tribunaux’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

2 comments

  1. Il y’a til un fauteur de trouble plus que toi Damantang et tes sbires qui ont les mains tachete de sang innocent, vous tuez vous incarcerer, vous violez les domiciles des gens et tu ose ouvrir ta gueule. Vous repondrez de ces crimes tot ou tard, soyez en certains De quelle pendemie parle tu alors que toi meme tu ignore carement toute mesure de securite. La democratie est en marche depuis 2010 et cela personne de l’arretera. A bon entendeur salue.

  2. Damantang,
    Tu deviendras la prochaine cible des agents de la sécurité et de la police. La réplique sera au coup le coup. Dès qu’il y a une victime dans les rangs du fndc, dis-toi que tu seras là victime suivante. Sache aussi que si tes services mettent ✋ ✋ mains sur moi, à la seconde près, ton mentor aussi sera aux arrêts.
    Vous ne tuerez plus impunément, vous n’arrêterez plus et ne kidnapperez plus impunément.
    Kumaa banta.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info