Accueil » Politique » Sidya Touré favorable à la reprise des manifestations de rue

Sidya Touré favorable à la reprise des manifestations de rue

Le président de l’Union des forces républicaines (UFR) adhère à l’idée de reprise des manifestations de rue après la fête de ramadan, malgré la crise sanitaire liée au coronavirus.

Le Front national pour la défense de la constitution dénonce l’arrestation arbitraire et la détention de plus de 200 de ses membres dans des prisons du pays.

Face au pouvoir d’Alpha Condé qui continue de mettre aux arrêts des opposants, malgré la pandémie du Covid19, Sidya Touré se dit favorable à la reprise des manifestations, conformément à l’annonce du FNDC.

‘’Compte tenu de la poursuite des arrestations des membres du FNDC malgré la Covid-19, la reprise des manifestations dès après la fête de Ramadan est sans équivoque’’, indique l’ancien haut représentant du chef de l’Etat.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahapathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

2 comments

  1. Vous avez déjà échoué dans tout les sens

    • Je crois que le pouvoir de Alifa ne tire pas de leçons des évènements passés. Plus, le régime brandit des menaces, plus la détermination est forte au sein de tous ceux et toutes celles qui sont opposés à la modification de la constitution. Ce n’est pas en tuant des Guinéens et Guinéennes à bout portant que le régime pourrait se maintenir. Au contraire, il tombe dans le piège du fndc. C’est toute l’opinion nationale et internationale qui s’invite dans le débat. En tirant et en tuant votre propre peuple, le pouvoir prouve à suffisance son manque de maturité professionnelle et responsabilité. Un arbitrage s’avère nécessaire et indispensable. Une telle attitude dénote un mépris des valeurs démocratiques. Procéder comme le fait le pouvoir en ordonnant aux forces de sécurité, de défense et maintien d’ordre de tirer toujours à bout portant sur des enfants, des femmes et des hommes aux mains nues est la forme la plus poussée du génocide. Rien ne prouve que la roue tournera dans le sens que le pouvoir souhaite. Cette attitude lui aliène toute l’opinion publique. Qui sait si le pouvoir ne prépare pas sa propre chute. Rien ne prouve que la communauté internationale ne prendra position en faveur de ceux qui luttent, en faveur de la liberté. Le pouvoir doit comprendre que la démocratie suppose l’alternance. Est-ce que cette attitude ne prépare pas à la rébellion. Le trop plein fait des vagues malgré soi. Ou alors, il est préférable que le pouvoir supprime toute constitution ou tout simulacre de constitution. Le pouvoir a tout à gagner à organiser une conférence nationale pour une sortie de crise. Si ce n’est pas fait maintenant, les conséquences pourraient être fâcheuses. Il y a eu trop de sang versé, trop de victimes inutiles. Le pouvoir veut-il régner sur des charniers?
      L’histoire de John Garonne doit inspirer le pouvoir.  » Siiban toloteyee » . Que l’insatiabilité d’un homme ne soit pas le point de départ d’une guerre civile en Guinée. La résistance à la violence, au refus de l’alternance est un droit reconnu. Tous les peuples, toutes les nations apportent leurs appuis, leurs contributions aux peuples luttant pour leur liberté. Est-ce qu’il existe un patriote, un républicain au sein de l’équipe dirigeante ? N’engager pas le pays dans une guerre fratricide qui va, davantage, ouvrir le pays à l’exploitation extérieure. La constitution a limité le mandat présidentiel à deux. Aucun homme n’est indispensable. Mao, Hô Chi Minh, Lénine, Hailé Sélassié, Mandela, Napoléon, Tito ou Guevara ont été de grands hommes. Ils ne sont plus de ce monde. Alifa n’est pas éternel. La Guinée a vécu avant lui. Elle continuera après lui. Forcer la situation, c’est ouvrir le pays à la guerre civile. Évidemment, c’est par le fou que nous apprenons toutes les vérités. J’ai dit et vous retiendrez car nous ne sommes pas appelés à mourir d’un tenant en même temps. À Alifa de faire l’économie d’une guerre.
      A banda.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info