Accueil » Société » Tueries dans les manifs : ‘’Certains agents ont été arrêtés’’, annonce Alpha Condé

Tueries dans les manifs : ‘’Certains agents ont été arrêtés’’, annonce Alpha Condé

Des violences qui ont éclaté à l’occasion du référendum constitutionnel et les élections législatives du 22 mars ont entrainé des morts. A maintes reprises, les forces de l’ordre sont accusées par des ONG et l’opposition de tirer à balles réelles sur les manifestants à l’occasion des protestations de rue.

S’il reconnait des bavures policières, le président Alpha Condé refuse d’admettre que les forces de l’ordre sont à l’origine de tous les cas de morts dabs les manifestations.

‘’Je ne dis pas que les forces de l’ordre n’ont aucune responsabilité. Il peut évidemment y avoir des bavures. Certains agents ont été arrêtés et nous continuons les enquêtes. Mais il est difficile de rendre au sérieux des rapports d’ONG qui ont enquêté de façon unilatérale sans nous interroger et sans tenir le moindre compte du contexte de violence que je viens d’évoquer’’, indique le chef de l’Etat.

N’accordant pas de crédit aux déclarations des défenseurs des droits humains, Alpha Condé estime que des organisations agissent un ‘’peu comme si, lors de la crise des Gilets jaunes en France, on n’avait enquêté que sur la police et pas sur les casseurs ou les black blocs, lesquels ont leurs équivalents guinéens : les sections cailloux du FNDC’’.

‘’Ma première décision, quand je suis arrivé au pouvoir, a été de réformer l’armée et la police dans un sens républicain. Le chantier était colossal, mais les progrès accomplis sur la voie du maintien démocratique de l’ordre sont palpables’’, souligne, assurant qu’aujourd’hui, ‘’plus aucun militaire ne sort de son camp avec une arme, et la police a interdiction de tirer à balles réelles lors des manifestations’’.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Si des éléments des forces de l’ordre doivent être arrêtés, je vous mal comment les différents ministres qui se sont succédé à la sécurité et Alifa lui-même pourraient échapper à des interpellations. Tous ont menti, couvert les forces de l’ordre, se sont montrés, à divers degrés les commanditaires des assassinats. Les femmes en grossesse assassinées l’ont été par la bénédiction de leurs chefs, du ministre en fonction à la sécurité et du président Alifa qui, à son compte, a franchi la barre des 1 000 morts. C’est un véritable génocide des Peuls et guerzé de la région forestière. C’est grave.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info