Accueil » Politique » Un opposant invite le FNDC à changer de stratégie : ‘’faire la mamaya dans la rue ne va pas résoudre le problème’’

Un opposant invite le FNDC à changer de stratégie : ‘’faire la mamaya dans la rue ne va pas résoudre le problème’’

Le président du Mouvement pour la solidarité et le développement (MSD) invite le front national pour la défense de la constitution (FNDC), qui menace de reprendre les manifestations de rue pour exiger la libération de ses membres incarcérés en prison, à changer de stratégie. 

Selon Dr. Abdoulaye Diallo, ‘’le FNDC a fait ce qu’il pouvait faire. Il a su mobiliser tous les guinéens sans distinction au sein d’une organisation commune pour un but commun. Mais il faut reconnaitre que le FNDC manque de leadership’’.

Le président du MSD dit avoir à moult reprises suggéré au FNDC de revoir sa stratégie de lutte. ‘’Lors des réunions, j’ai demandé à ce qu’on change de méthodes. Sortir des masses et faire la mamaya dans la rue ne va pas résoudre le problème’’, assure-t-il.

‘’Le pouvoir en place n’a jamais accédé à une demande du FNDC. Donc, il faut changer de méthodes pour que le gouvernement puisse se sentir concerné et ait peur’’, insiste Dr Diallo.

Djiwo BARRY, pour VisionGuinee.Info

00224 621 85 28 75/djiwo.barry@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Dr Diallo est fatigué s’il s’était engagé. Du moins, il veut être à Sékoutoureya sans avoir à combattre. Il ne veut pas risquer sa peau. Il exige du pouvoir un assouplissement afin de se voir accordé la soumission et l’accord du pouvoir en place. Feu Fidel Castro avait risqué sa peau. Hô Chi Minh aussi. Mao, réduit à sa plus simple expression, a changé de tactique tout en privilégiant la guerre éclair. C’est ce qui a permis de bouter Tchangay Check de la Chine continentale pour Formose. Mussoveny de l’Ouganda n’a pas été tendre avec le pouvoir. Idriss Déby, ancien allié de Hissène Habré, a dû risquer sa vie pour être là où il est aujourd’hui.
    C’est maintenant ou jamais. Il faut accroître la la lutte. Aucune marche à reculons n’est autorisée. Il faut avoir du respect pour nos morts. Renoncer à la lutte, aux marches est une trahison. Le pouvoir se conquiert. Il ne se donne pas. La lutte peut prendre beaucoup de temps. Ce n’est pas grave. L’essentiel, c’est l’issue finale, la victoire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info