Accueil » Politique » La nouvelle constitution comporte ‘’plusieurs dispositions liberticides susceptibles de créer de graves conflits dans le pays’’, selon Cheick Sako

La nouvelle constitution comporte ‘’plusieurs dispositions liberticides susceptibles de créer de graves conflits dans le pays’’, selon Cheick Sako

L’arrêt de la cour constitutionnelle n’a pas mis fin à la polémique sur la falsification de la constitution. Depuis Montpellier où il vit, l’ancien ministre de la Justice, Maitre Cheick Sako, s’est prononcé sur ce débat qui est loin de connaitre son épilogue.

L’ancien garde des sceaux, qui intervenait dimanche dans le Débat africain sur RFI, a laissé entendre qu’il ‘’y a dichotomie ou ambivalence’’ entre le projet de nouvelle constitution soumis à l’approbation du peuple et la nouvelle constitution promulguée et publiée au journal officiel de la République.

‘’Il y a eu plusieurs moutures, c’est vrai. Mais le texte qui a été publié au journal officiel comporte 157 articles et qui a été paraphé par le ministre da Justice d’alors, c’est celui-là qui a été soumis à un référendum’’, a expliqué Maitre Cheick Sako.

L’ancien patron de la Justice a précisé que ‘’le texte promulgué après le référendum est différent du projet de nouvelle constitution. Le second texte ne correspond pas au premier. Il y a une vingtaine de dispositions qui ont été soit modifiées, soit falsifiées’’.

‘’J’ai été profondément choqué par ces modifications intervenues. Si vous voulez, sur le projet soumis en référendum, chaque guinéen s’est positionné. Il y en a qui sont pour et d’autres contre. On connait la position de chacun. Mais ce qui est plus grave, c’est le texte qui a été promulgué et publié, c’est là où il y a la dichotomie’’, a fait remarquer l’avocat au barreau de Montpellier.

Il assure qu’il a été inclus dans le nouveau texte ‘’plusieurs dispositions liberticides susceptibles de créer de graves conflits dans le pays plus tard. Donc, il est temps encore de revenir en arrière et d’en tirer les conséquences’’.

Face à une telle situation, Maitre Sako estime qu’il ‘’faudrait absolument trouver le ou les auteurs de cette falsification pour qu’ils puissent répondre’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info