Accueil » Politique » Damaro Camara aux opposants à la nouvelle constitution : ‘’Notre pays a besoin désormais de tranquillité…’’  

Damaro Camara aux opposants à la nouvelle constitution : ‘’Notre pays a besoin désormais de tranquillité…’’  

Le président de l’assemblée nationale a évoqué samedi les raisons de l’organisation du référendum constitutionnel, le 22 mars dernier, qui a abouti à l’adoption d’une nouvelle loi fondamentale.

Pour l’honorable Amadou Damaro Camara, chaque nation, pour exister, doit faire preuve d’une capacité d’adaptation.

‘’Les textes ne doivent pas être donc immuables. Il faut certes des règles de jeu, mais ce n’est pas une fin en soi. Le jeu est fait de rapports humains entre les gouvernants et les gouvernés, entre les individus et les groupes sociaux, le pouvoir central et les collectivités. Ce n’est pas non plus un jeu de robots’’, a déclaré le patron de l’assemblée nationale.

Lors de la clôture de la session parlementaire, il a rappelé que ‘’la démocratie est pluraliste, elle suppose la pluralité des opinions des partis, des organes de l’Etat. Les différents acteurs doivent faire entendre leurs voix qui sont distinctes ou qui peuvent faire une alternative, pourvu que sur l’essentiel, c’est-à-dire dire l’intégrité et l’unité nationale, elles se retrouvent à l’unisson’’.

‘’Quand il s’agit des grandes questions et qu’il faille surgir les grandes décisions sur lesquelles les acteurs politiques ne s’entendent pas, le peuple, au nom duquel chacun croit avoir à dire, doit s’exprimer. Le processus le plus élaboré de la consultation du peuple en démocratie reste et demeure le référendum. Les ressources du droit sont à la fois la racine et les fruits de la civilisation politique. Elles ne nous livrent pas de modèles, mais des expériences à partager entre ceux qui le conduisent et ceux qui les observent’’, a-t-il enseigné.

Il a tenu à rendre ‘’hommage au président de la République et son Premier ministre pour avoir proposé une nouvelle constitution. Je rends aussi hommage au peuple de Guinée pour avoir, dans sa majorité, adopté cette nouvelle constitution en votant le 22 mars 2020’’.

Le chef du parlement guinéen, en s’adressant aux opposants à la nouvelle constitution, a souligné que ‘’notre pays a besoin désormais de tranquillité et le temps des vieilles rancœurs doit être dépassé. Nous devons penser au pays avant de songer à nous-mêmes. Car derrière les maux, il y a les fêtes. Derrière les principes, il  y a les hommes. Il y a eu des dérives regrettables’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

2 comments

  1. Damaro,Comme tu as atteint ton objectif (futur président du rpg/aec),maintenant tu peux parler de dialogues politiques inter-guinéens sans conditions au préalable.
    Vous avez la chance d’utiliser COVID-19 comme argument pour se maintenir au pouvoir et tricher les élections. Mais,le peuple de Guinée n’a pas dit encore son dernier mot politique en Guinée.
    Pour l’instant continuer à piller les ressources minières et financières du pays au détriment du pauvre guinéen.

  2. Il n’y aura pas de tranquillité s’il n’y a pas d’équité

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info