Accueil » Politique » Lamine Guirassy au président IBK : ‘’Ecoutez le peuple, avant qu’il ne soit trop tard’’

Lamine Guirassy au président IBK : ‘’Ecoutez le peuple, avant qu’il ne soit trop tard’’

Plusieurs milliers de maliens sont descendus vendredi dans la rue, à l’appel du mouvement contestataire M5, pour réclamer le départ du président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK).

Le siège de l’Assemblée nationale a été saccagé par une foule en colère et les locaux de la radiotélévision malienne ont été pris d’assaut par des manifestants, obligeant la chaine publique à interrompre momentanément ses programmes.

Dans une déclaration publiée vendredi soir, le président IBK a déploré ‘’les scènes de violence et de saccage ainsi que les tentatives d’occupation de nos Institutions et services stratégiques auxquelles il nous a été donné d’assister en cette journée du 10 juillet 2020’’.

A ce stade, a indiqué le dirigé malien, ‘’le bilan et les circonstances exactes des pertes humaines et matérielles reste à établir’’, avant d’annoncer qu’une enquête est diligentée à cette fin.

Rappelant que ‘’c’est au nom de l’Etat de droit que les pouvoirs publics ont autorisé la manifestation du M5 RFP, malgré les incitations à la violence véhiculées par les messages de certains responsables de ce mouvement’’, il affirme qu’il lui incombe, en tant que président de la République, d’assurer la sécurité des biens, des citoyens et des Institutions.

Il rassure que ‘’cela sera fait, sans faiblesse aucune’’, tout en s’engageant à ‘’poursuivre le dialogue et réitérer ma disposition à prendre toutes les mesures qui sont en mon pouvoir en vue d’apaiser la situation’’.

Très actif sur le réseau social à l’oiseau bleu, l’entrepreneur média Lamine Guirassy, qui a interviewé en décembre dernier le dirigeant malien à Bamako, ne reste pas indifférent à la crise qui secoue le Mali.

‘’Ecoutez, le peuple, avant qu’il ne soit trop tard’’, a publié Lamine Guirassy en s’adressant à IBK. Il a rappelé au locataire du palais Koulouba que ‘’le sang d’un seul malien est de trop. L’Afrique a besoin d’institutions fortes pas d’hommes providentiels’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

2 comments

  1. Lamine Guirassy,c’est ce qu’on appelle le Cordonnier mal chaussé….Car,la Guinée est plus en mal point que le Mali avec ce gouvernement d’Alpha Condé et son clan de mafieux politique et financier.
    Pour l’instant la Guinée s’est mal barrée avec Alpha Condé.

  2. La Guinée est mal partie. Qui eût cru ? Après Sékou Touré, personne ne s’attendait à une montée d’un du genre Alifa. Ni dans sa posture, ni dans son parcours social, économique, financier et politique, il n’a laissé penser qu’après Dadis, ce serait lui. Oui parce qu’il manque de personnalité et d’attache. Seule la communauté internationale dont La France et la francophonie s’est rendue responsable d’un tel outrage. l’Ufdg a cru dur comme fer qu’est venu le moment pour lui d’occuper le devant de la scène. Le manque de lucidité a prévalu. Bah Oury a prévenu qu’en le délai entre les deux tours fut prolongé sans aucune raison. Maintenant, il n’est pas facile de déboulonner Alifa. L’exemple du Mali voisin sera une illustration de ce qui attend les Guinéens et Guinéennes patriotes. À la moindre peccadille, Alifa, par le biais de ses sbires, va faire des hécatombes. Au lieu que le Tyran, ô monstre sans cœur, sans foi, ni loi, ne sacrifie par milliers des agneaux, taureaux, boucs et colombes,
    le machiavélique Alifa, dis-je, fera des vrais patriotes, hommes et femmes, jeunes et vieux, des martyrs que des fosses communes engloutiront grâce à des pelleteuses du génie militaire. Dadis a tué, a fait disparaitre, à fait violer et martyrisé par milliers. La communauté internationale a fermé les yeux. Chérif, conseiller de Dadis, avait prévenu : il n’y aura rien. Et, il n’y a rien, en tout cas pas encore. À Alifa, il lui faut toutes les populations pour ses hécatombes. Si pour régner, il lui faut marcher sur des cadavres entiers, Alifa n’hésiterait pas.
    Ceux et celles qui répondront à l’appel du fndc, les jours ou semaines à venir, seront de la chair à canon. Pour autant, à l’image des Maliens et Maliennes, des Soudanais et Soudanaises, des Tunisiens ou des Égyptiens, les Guinéens et Guinéennes, dans leur ensemble, sans distinction de sexe, de race, d’âge, doivent se mobiliser pour bouter hors de nos frontières la bande de mafieux que dirige Alifa. C’est une question de survie. On ne meurt, ici-bas, qu’une seule fois. Faisons en sorte qu’on soit chacun un des martyrs de ce régime Alifa pour libérer la Guinée une fois pour toute afin d’instaurer un régime démocratique qui n’aura rien à envier à la France, aux USA ou autres.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info