Accueil » Politique » Le camp d’Alpha Condé cherche à dribbler l’opposition : le FNDC saura-t-il résister ?

Le camp d’Alpha Condé cherche à dribbler l’opposition : le FNDC saura-t-il résister ?

A quelques mois de la présidentielle, le Rpg Arc-en-ciel et des formations politiques, dont certaines pourraient même être non agrées, nouent des alliances “pour gagner”.

Dans les rangs de l’Opposition, en rangs dispersés, on pense plutôt à l’organisation d’une manifestation le 20 juillet prochain, au lieu d’aller au dialogue politique désiré par bien des milieux guinéens et recommandé par la Communauté internationale.

Cette stratégie, selon un observateur, “est celle que souhaite Alpha Condé qui a dit à son groupe de se préparer à l’affrontement. Alors si les gens du Fndc tombent dans ce piège, ils seront les responsables. Les guinéens veulent la paix, le dialogue et la Communauté internationale également. La Mouvance présidentielle d’Alpha Condé est la seule responsable de cette situation. Donc que Dalein et Sidya arrêtent de fixer des conditions en dehors de la table de négociations autour de laquelle des partenaires du pays seront aussi”.

Pour cet observateur, “en cette période de pandémie inopportune pour les rassemblements, et de grandes pluies, la direction du Fndc ne devrait pas organiser des marches, mais plutôt aller au dialogue et proposer un chronogramme pour des élections afin d’organiser le même jour, en même temps, la présidentielle, les législatives et un référendum constitutionnel. Ils ont les arguments pour cela’’.

Un analyste politique est de cet avis, et souligne que “le Fndc a déjà prouvé plus d’une fois sa capacité de mobilisation. Vu sous cet angle, je ne vois plus l’utilité d’une marche qui n’aura pas comme objectif premier de créer une rupture du semblant d’équilibre et permettre à la Guinée d’envisager un autre virage. À défaut, en lieu et place, je suggère de demander à chacun de sortir dans sa rue avec une casserole pour une heure, un jour fixe, pour marquer son désaccord avec la politique menée par le Président Alpha Condé. Au même moment, on pourrait demander à une heure fixe à tous les conducteurs de véhicule de Conakry de faire des Klaxons pour deux à trois minutes pour aller dans le même sens’’.

Mettre en place de nouvelles stratégies

Pour cet analyste, au lieu d’organiser des marches, il faudrait changer de stratégies, en organisant par exemple “plusieurs meetings à différentes places de Conakry le même jour en évitant les marches. Juste des regroupements inopinés à un point fixe pour passer un message unique partout“. Pour lui, “une telle pratique va probablement mobiliser plus de monde que les marches, longues et fatigantes avec les risques d’affrontements avec les forces policières et de gendarmerie appuyées bien des fois par des éléments de l’armée ou encore des milices donzos du Rpg’’.

Pour cet analyste, “ces deux actions auront l’avantage de favoriser une contagion facile et entraîner une émulations entre les quartiers et les communes de Conakry et possiblement les préfectures de l’intérieur. Il sera impossible de mettre les policiers derrière tout le monde, avec comme résultats zéro mort et/ou blessés comme c’est souvent le cas les journées des manifestations. Ce genre de stratégie favorise une densification et extension du mouvement de protestation avec le temps sur une grande partie du territoire’’.

Estimant que le Fndc devrait “bien se préparer pour aller au dialogue afin de proposer des solutions concrètes pour un triple scrutin (Présidentiel, Législatives et Référendum constitutionnel). Il suggère qu’il soit “envisagé de filmer ces protestations en utilisant les caméras et drones pour documenter l’ampleur de ces nouvelles formes de manifestations et les présenter à l’occasion de conférences de presse. Ce qui est sûr, ce type de protestations fera mal aux tenants du pouvoir, en plus d’alerter la communauté internationale et maintenir la pression à son maximum’’.

Le Fndc et surtout Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré devraient-ils comprendre qu’une manifestation ne devrait être organisée qu’après l’échec du dialogue ? Pour cet analyste, “si le gouvernement refuse de dialoguer pour que les législatives et le référendum soient repris et que tout cela se déroule en même temps que lors de la prochaine présidentielle, un assaut final devrait être envisagé afin de “définitivement libérer la Guinée et son peuple’’.

Selon cet analyste, “il faut passer par la cage dialogue pour une organisation d’élections groupant la présidentielle, les législatives et du référendum constitutionnel. Ce qui permettra de régler tous ces trois problèmes en même temps le même jour“. En tout cas, pour lui, “avec le temps, la densification de ce genre de mouvements de protestation plutôt que les marches, et leur extension prépareront et créeront les conditions d’intensification de la mobilisation et galvaniseront les troupes pour lancer un ultimatum au pouvoir avant de passer à l’assaut final que pourraient soutenir de nombreux policiers, gendarmes et militaires fatigués faire face à cette situation’’…Lire la suite sur Guinafnews.info en cliquant ici.

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

3 comments

  1. Les auteurs de cet article sont dans leur monde imaginaire. Dire et tenter de croire annuler les élections du 22 mars, c’est à dire le référendum et les législatives après une assemblée mise en place suite à ces élections n’engage qu’eux.
    En tout cas, c’est ne pas la préoccupation de la mouvance présidentielle. Pour la mouvance, que les apatrides Cellou Dalein et sydia avec ses remorques des gens désœuvrés et frustrés n’auront que leurs sales gueule a fermée.

    • Sory, on tooman, pourquoi en vouloir à Cellou ou à Sidya. Les Guinéens et Guinéennes que nous sommes ne luttons pas pour quelqu’un. Le pouvoir a été confisqué par une bande. C’est contre cette bande que la tyrannie du peuple guinéen se dresse. Après la victoire du peuple contre les forces du mal, ce même peuple verra qui des Guinéens et Guinéennes est plus apte à relever le défi de la malgouvernance. Si c’est Cellou ou Sidya ou toi ntooman, alors, il n’y aura pas problème. L’alternance sera de mise. Il n’y aura plus jamais de tripatouillage de la constitution. C’est ça ntooman. Cellou et sidya ne sont en rien dans ce vent qui souffle. Leur engagement, cependant, nous exhorte à aller de l’avant. Nous sommes à présent soit un Cellou, un Sidya, un Abdoulrahamane Sano ou un Sékou Koundouno.

    • Sory,est-ce que tu connais la définition du mot « apatride » ?

      Si oui,qui est plus apatride en Guinée plus qu’Alpha Condé,40 ans comme opposant pour chercher le pouvoir politique en Guinée et,condamné par contumace par Sekou Touré de la 1ère république…!
      Enfin,le torchon de constitution falsifiée en Guinée n’est pas applicable pour les élections présidentielles à venir.Donc,tu peux raconter des balivernes comme tu veux et,cela ne résoudra pas le problème constitutionnel illégale et illégitime du 22 mars dernier.Une procédure d’annulation est en cours sur le plan juridique.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info