Accueil » Politique » Côte d’Ivoire : Hamed Bakayoko nommé Premier ministre

Côte d’Ivoire : Hamed Bakayoko nommé Premier ministre

Le ministre de la Défense de Côte d’Ivoire, Hamed Bakayoko, a été nommé jeudi premier ministre, en remplacement d’Amadou Gon Coulibaly, dont il assurait l’intérim depuis le brusque décès le 8 juillet, a annoncé la présidence.

« Le président de la République a procédé à la signature d’un décret portant nomination de M. Hamed Bakayoko en qualité de premier ministre », tout en conservant le portefeuille de la Défense, selon le communiqué de la présidence.

Considéré comme un proche du président Alassane Ouattara et un pilier du régime, M. Bakayoko, 55 ans, était ministre de la Défense depuis 2017, après avoir été ministre de l’Intérieur depuis 2011.

Il est aussi maire d’Abobo, l’une des deux communes les plus peuplées d’Abidjan (et de Côte d’Ivoire) depuis 2018.

Son nom avait circulé comme présidentiable, avant la désignation en mars d’Amadou Gon Coulibaly comme candidat du parti au pouvoir pour la présidentielle d’octobre en Côte d’Ivoire.

Après la mort inattendue de ce dernier d’un infarctus, M. Bakayoko avait été désigné pour assurer l’intérim à la primature.

Alassane Ouattara devrait vraisemblablement se représenter au scrutin présidentiel pour un troisième mandat, mais il a annoncé différer sa décision, mercredi, devant le conseil politique de son parti, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) à Abidjan.

Hamed Bakayoko a milité depuis sa jeunesse auprès d’Alassane Ouattara, s’engageant dans son parti, le Rassemblement des Républicains (RDR), dès sa fondation en 1994. Il en a dirigé l’organe de presse, le quotidien Le Patriote.

Il a aussi été ministre des Nouvelles technologies de l’Information et de la Communication dans les gouvernements d’union nationale de 2003 à 2011, pendant la décennie de crise ivoirienne.

Par AFP

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

3 comments

  1. Cet acte veut son pesant d’or ! Ouattara va se présenter à la présidentielle ivoirienne pour un nouveau mandat.
    C’est pareil en Guinée, le président Alpha Condé doit continuer.
    Donc, les deux conseillers , l’un pour l’autre et vis versa.
    Au finish, la CEDEAO, va enregistrer pas mal de pays cette année pour des mandats supplémentaires.
    Le Togo c’est fait, bien tôt la Guinée, côte d’ivoire, il faut compter sur Macky Sall au Sénégal et le Bénin

  2. Sory que fais-tu de la démocratie et de l’alternance démocratique ? Ne trouves-tu pas scandaleux cet acte ignoble? J’ai honte pour nous et pour mon pays.
    En ce qui me concerne, je joins ma voix à celle du fndc. Je ne monneyerai ma dignité pour rien au monde. J’ai compris que Alifa n’est rien qu’un homme sans honneur, sans pudeur, sans honte. Il se fait aveugle à tous les messages. Peut-être qu’il laissera la tête sur un billot. Le sort qui l’attend est celui de Nino ou Compaoré au meilleur des cas.

    • Bien dit Ibrahima.Je souscris entièrement à ton raisonnement.Alpha Koné doit être chassé du pouvoir en Guinée après son dernier mandat présidentiel.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info