Accueil » Société » Damantang Camara assure que plusieurs gendarmes et policiers sont morts dans les manifs de rue

Damantang Camara assure que plusieurs gendarmes et policiers sont morts dans les manifs de rue

Alors que l’élection présidentielle du 18 octobre pointe à l’horizon, des femmes réunies au sein d’un collectif qui dit œuvrer la paix et Guinée ont été reçues mercredi par le ministre de la sécurité et de la protection civile.

Les invitées de Damantang Albert Camara ont plaidé pour l’arrêt des tueries dans les manifestations de rue.

Le ministre de la sécurité et de la protection civile, saluant la démarche du Collectif des femmes pour la paix en Guinée, a souligné que depuis son arrivée à la tête de ce département, il a constaté qu’il ‘’n’y a aucune complaisance entre les hommes qui se battent sur le terrain et leur hiérarchie. Ils sont encore plus sévères avec eux qu’on ne pourrait l’espérer (…). Ils ont une règle, c’est le respect des règles dans un certain nombre de principes’’.

Parmi les cas de morts enregistrés dans les manifestations, Damantang Albert Camara dénombre d’une ‘’douzaine de gendarmes et policiers qui sont décédés dont la moitié par balles. On n’en parle pas parce que c’est dans la mission de la police d’être confrontée à ces risques’’.

Il a promis de mettre des informations à la disposition de ces femmes afin de leur permettre de ‘’mieux comprendre travail qui est en train d’être fait’’ par les services de sécurité sur le terrain.

‘’Les policiers et gendarmes qui sont là, notre gouvernement les a trouvés sur place. Le jour où nous ne serons pas là, ils seront encore là. Donc, c’est avec eux qu’on va travailler de toutes les manières. Il ne s’agit pas de claquer le doigt pour dire du jour au lendemain, on va changer toute la police. Ce n’est pas possible. Il ne s’agit de dire qu’on va chercher de policiers américains, français, ivoiriens ou sénégalais pour assumer la mission de service public en Guinée (…). Si les choses doivent changer et s’améliorer, c’est avec eux que cela doit se faire’’, insiste le patron du ministère de la sécurité.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Un vrai plaisantin et Menteur professionnel…! Tel père et tel fils.
    Combien de civile sont enterrés aux cimetières de Bambeto depuis 2010,les fausses communes de N’Zérékoré,Zogota,etc…à cause de la politique de répression des opposants guinéens à Alpha Condé ???.
    Vous irez tous vous justifier à la CPI pour les crimes commis en Guinée lors des manifestations de rue et autres assassinats ciblés dans les quartiers populaires en Guinée.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info