Accueil » Société » Papa Koly Kourouma dénonce la ‘’prolifération dangereuse’’ des forages d’eau

Papa Koly Kourouma dénonce la ‘’prolifération dangereuse’’ des forages d’eau

La Guinée, Château d’eau de l’Afrique de l’Ouest, est confrontée à un problème de fourniture d’eau courante. Ce jeudi 13 aout, en conseil des ministres, le patron du département de l’Hydraulique a fait le point sur la problématique de la desserte en eau potable.

Papa Koly Kourouma a indiqué que la détérioration significative de la qualité du service dans toutes les villes actuellement desservies par la Société des eaux de Guinée (SEG) s’explique par la vétusté des équipements, le déficit d’énergie électrique, l’envahissement des sites de production et la limitation des capacités techniques.

Selon le ministère de l’Hydraulique, à date, le taux d’accès des populations urbaines à l’eau potable, à travers les réseaux de la SEG, est d’environ 31% avec une desserte par intermittence.

Face à cette situation, lit-on dans le compte-rendu du conseil des ministres, il a déploré la ‘’prolifération dangereuse de forages de type privé réalisés tant à Conakry que dans les villes de l’intérieur pour la satisfaction des besoins sans cesse croissants en eau potable’’.

D’après les chiffres avancés par le patron du département de l’Hydraulique, les besoins de production d’eau potable pour la ville de Conakry sont estimés à 370 000 m3/jour pour une population de 2,6 millions d’habitants.

A date, précise-t-il, la capacité de production existante est de 150 000 m3/jour. D’où un déficit de 220 000 m3/jour (environ 59%).

Pour parer à ce déficit, Papa Koly Kourouma déclare qu’un investissement urgent s’impose pour le renouvellement des systèmes filtrants et la construction d’un ouvrage de décantation en tête de source de Yéssoulou 2 et 3, afin de couvrir les besoins jusqu’en 2030. Il estime que le coût de ces projets à 861 millions de dollars US.

Pour les villes de l’intérieur du pays, il estime les besoins de financement à 800 millions de dollars US pour mettre en adéquation les capacités à installer et les besoins en eau des populations à l’horizon 2040.

Salimatou BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 662 78 58 57/salimbalde91@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Koly Kourouma;Cela veut dire que nos robinets d’eau potable vont rester longtemps à SEC.Par Manque d’eau et de financement adéquat depuis 2010,malgré l’augmentation de nos exportations minières et ses redevances…Car,d’où CRACHER près de 2 milliards de dollars investis pour l’eau-de-vie en Guinée ???

    IDEM pour l’électricité avec des fonds publics et des dettes de l’ordre de 3 milliards de dollars ENGLOUTIS ET DÉTOURNÉS pour les barrages hydroélectriques de Kaleta et Souapiti.
    Avec ça,Alpha Condé et son clan mafieux financiers veulent à tout prix continuer à gouverner ce pays à vie.Enfin,il est grand temps que les guinéens se réveillent avant que cela ne soit trop tard pour l’avenir des nouvelles générations.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info