Accueil » Société » Le calvaire des clandestins Africains

Le calvaire des clandestins Africains

Ils sont des centaines de clandestins désespérés d’Afrique noire qui se battent contre vents et marées pour atteindre l’autre bout du monde. Ils  affrontent gendarmes et  policiers en donnant plusieurs assauts périlleux pour l’Eldorado européen. Et le monde continue à voir leurs  images terribles.

De plus en plus nombreux, ils quittent presque toute l’Afrique subsaharienne. Ce sont des hommes, des femmes et souvent mêmes des enfants. Leur objectif : atteindre le rêve européen à tout prix. Leur balade débute depuis le Sahara qu’ils doivent traverser, tantôt à pieds, tantôt en voitures. Et les ennuis commencent : soif, faim, viols, gardes frontières, mort… Ceux qui survivent jusqu’au Maroc ne sont pas au bout de leur calvaire. Ils doivent se cacher, trouver des contacts, guetter la bonne occasion, espérer que le rêve ne devienne soudain cauchemar.

Victimes de la mafia des passeurs

Au Maroc, tout comme dans le reste du Maghreb, le trafic d’êtres humains  est monnaie courante et le commerce de ces derniers est fructueux. Le prix d’une traversée coûte énormément cher ! Traqué par la police, difficile à démanteler, le réseau des passeurs est complexe. Le trésor récolté financerait la drogue et les armes. Certaines « filles d’Afrique », vont jusqu’à ravitailler les réseaux de prostitution en Europe. Un vrai business !

Des barques de la mort

« J’ai tenté la voie maritime à 3 reprises, sans succès. J’ai assisté à de nombreuses pertes humaines. Le bilan de la 3e tentative s’est soldé par 11 rescapés dont moi-même et 37 noyés. « Témoigne d’Ibrahim un jeune guinéen expulsé d’Espagne.  Le décompte funèbre ne cesse de croître dans le Détroit de Gibraltar et ses environs. Et les durcissements des contrôles n’ont fait qu’aggraver les risques et augmenter les tarifs. Beaucoup sont à cours d’argent avant même de passer de l’autre côté.

Quand tous les horizons  se referment…

Fauchés, arnaqués, coincés entre la Méditerranée et le Sahara, ils vivent des jours pénibles. Les clandestins risquent à tout moment d’être arrêtés, refoulés aux frontières et abandonnés dans le désert ou, plus récemment, rapatriés par les airs. Tels des hommes qui n’ont plus rien à perdre, ils sont prêts à tout  tenter. Que de vies brisées pour un mirage…

Par  Amadou Aliou BARRY

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info