Accueil » Sport » Candidature à l’organisation de la CAN 2019: Une maigre chance à la Guinée!

Candidature à l’organisation de la CAN 2019: Une maigre chance à la Guinée!

L’organisation de la coupe d’Afrique des nations est un rêve que caresse pratiquement tous les pays du continent. Cette prestigieuse compétition qui regroupe 16 nations après chaque deux ans. La Guinée figure parmi les rares pays du continent qui n’ont pas encore réussi à organiser cette grande randonnée footballistique  africaine. Et à l’allure où vont les choses, notre pays ne sera pas prêt dans plusieurs années.

 L’organisation d’une coupe d’Afrique des nations nécessite beaucoup de préparatifs sur le plan d’infrastructures et sur le plan financier. Mais recevoir aussi cette compétition africaine est une grande fierté pour toutes les  nations africaines.

Pour le cas guinéen, depuis  septembre 2007 au temps de Kouyaté, la Guinée a eu l’office de la candidature pour l’édition 2016, mais le manque d’infrastructures sportives adéquates empêche encore la Guinée à pouvoir  postuler sa candidature.

 Donc pour continuer de caresser le rêve de recevoir cette édition, la Guinée doit  résoudre les problèmes d’infrastructures, comme les réceptifs hôteliers, le problème de l’eau, le problème du courant, le problème des infrastructures routières…pour prétendre recevoir l’édition de 2019.

 Selon les spécialistes du ballon rond, il faut un minimum de quatre stades pour organiser la CAN (coupe d’Afrique des nations).

 

 Mais actuellement, la Guinée ne possède que deux stades qui répond aux normes des standards internationaux, à savoir : le stade du 28 septembre et le stade de Nongo.

 Deux stades qui ont aussi besoin de quelques retouches pour répondre aux normes d’un terrain de football. Pour le cas du stade du 28 septembre par exemple, l’on peut se dire que ce stade n’est pas digne de recevoir une compétition de grandes envergures. Car un terrain  de football doit mesurer au minimum 90 m de long et 45 m de large.

 Or selon certains analystes, ce stade ne mesure pas cette longueur. Au delà des problèmes d’infrastructures qui restent en déficit, il y a l’affaire de concurrence, car le Sénégal et le Nigeria  figurent parmi les candidats de cette organisation.

 Même si de nos jours, on peut organiser la CAN avec quatre stades, il serait difficile pour notre pays de construire deux stades supplémentaires d’ici 2019. Car  nous savons tous qu’il a fallu plus de 5ans pour la construction du stade de Nongo. Sans parler du cas des stades d’entraînement qui sont quasi inexistants et  impraticables. Pourtant il faut rappeler que l’organisation de cette grande édition africaine ouvre toute grande la porte du développement.

 En plus des retombées bénéfiques au plan d’infrastructures figurent les ressources financières.  Par l’organisation de cette compétition, la Guinée aura un grand atout pour d’autres compétitions dans un  laps de temps.

 

 Boussouriou   Doumba

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info