Accueil » Société » Le VIH/SIDA en Guinée : les cris d’alarme de Médecins Sans Frontières

Le VIH/SIDA en Guinée : les cris d’alarme de Médecins Sans Frontières

Quelques jours après la célébration de la journée mondiale de la lutte contre le VIH/SIDA, Mme Corine Benazech, chef de mission de l’ONG internationale ‘’Médecins Sans Frontières (MSF) ’’ en Guinée a animé une conférence de presse dans l’après-midi du mardi 04 décembre à la maison de la presse de Coléah.Objectif,  interpeler les acteurs de la santé, les autorités et bailleurs de fonds sur leur faible engagement dans la prise en charge des malades vivant avec le VIH/SIDA dans notre pays.

Présente en Guinée depuis plus de 20 ans, MSF mène des programmes de lutte contre le VIH/SIDA depuis 2003, et constitue le plus grand acteur pour la prise en charge des personnes vivant avec le VIH/SIDA dans tout le pays, soignant ainsi selon  Mme Corine Benazech, environ 6000 patients à Conakry.

En 2011, des statistiques avaient relevé une séroprévalence de 5%, voire 4,2% chez les femmes enceintes surtout à Conakry. En 2012, selon les mêmes estimations au moins 67 900 adultes et 11 300 enfants vivent avec le VIH/SIDA en Guinée. Parmi eux 40 282 adultes et 8 392 enfants seraient en besoin de traitement anti-viral (ARV).

Avec 94% de fonds alloué à la Guinée dans le cadre de la lutte contre le VIH/SIDA par les institutions internationales et surtout la signature en mars 2012 le Round 10 et du fonds monétaire qui doit assurer la continuité du financement des activités du Round 6 qui se terminera pendant ce mois de décembre 2012 devrait être à mesure d’accompagner les acteurs dans la lutte contre ce fléaux. ‘’Cette subvention pourra financer le traitement ARV pour une file active estimée à 26 749 patients (25 125 adultes et 1 624 enfants) à la fin de l’année 2013 soit une couverture de 52% des besoins en ARV.’’ a annoncé Mme Corine Benazech ,

En 2011, Médecins sans frontières (MSF) avait assuré une prise en charge gratuite du traitement ARV de 6 640 patients dans le pays. De  nos jours, elle est responsable du financement à la hauteur de 28% pour la prise en charge médicale de l’ensemble des patients sous ARV.

L’accès universel à une prise en charge médicale et psycho-sociale de qualité et gratuite se doit d’être garanti à la population Guinéenne affectée et infectée par le VIH/SIDA, les autorités doivent en toutes circonstances soutenir et accompagné toutes activités œuvrant dans ce sens.

Face ce cri de cœur, il  serait crucial que le gouvernement et les bailleurs internationaux s’investissent d’avantage dans le financement de la lutte contre le VIH/SIDA en Guinée afin d’assurer une offre gratuite, accessible et de qualité pour les personnes vivant avec le VIH/SIDA.

C’est seulement avec cet engagement national et international que l’objectif 6 des objectifs du millénaire pour le développement (OMD) qui vise à limiter, voire renverser la propagation du VIH/SIDA et  permettre l’accès universel aux ARV d’ici à 2015 ne pourra être atteint, pour que vive enfin un monde sans VIH/SIDA

Boubacar Sidy BAH,  Visionguinee.info

+224 68 32 85 65

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info