Accueil » Économie » Session budgétaire : Plus de 11 687 milliards GNF pour l’exercice 2013

Session budgétaire : Plus de 11 687 milliards GNF pour l’exercice 2013

La Session budgétaire a été votée à l’unanimité par les membres du Conseil national de la transition (CNT) lors d’une plénière tenue ce jeudi 6 décembre à l’hémicycle du Palais du Peuple, a constaté Visionguinee.info.

Cette Session intervient deux jours après  la publication d’un décret convoquant le Conseil national de la transition à ouvrir une session ordinaire sur la Loi des Finances.

Tenue sous la présidence du premier vice-président du CNT, Mgr Albert David Gomez, la cérémonie a été rehaussée par la présence de plusieurs ministres du gouvernement, des représentants des institutions internationales, des missions diplomatiques et consulaires accréditées en Guinée.

Après le message de bienvenue du président de la séance, le ministre d’Etat à l’Economie et aux Finances, Kerfala Yansané, suivi de son homologue du ministère délégué au Budget, Mohamed Diaré et du gouverneur de la Banque centrale, Loucény Nabé sont à tour de rôle passés à la tribune de l’hémicycle pour expliquer aux conseillers nationaux, les grands axes du Projet de loi initiale de 2013.

Le ministre Kerfala Yansané des Finances a, au cours de son intervention, reconnu  ‘’un retard involontaire’’ dans l’élaboration dudit Projet. Pour lui,  l’économie guinéenne a enregistré une grande performance et des bons résultats, l’atteinte par la Guinée de l’initiative des pays pauvres très endettés (PPTE) en est une parfaite illustration. « Il faut renforcer les bonnes pratiques de gestion par le Gouvernement et la poursuite des opérations de soutient à la campagne agricole parce que celle précédente a donné de l’espoir à l’ensemble des citoyens Guinéens. » précise-t-il.

Pour consolider les résultats et les performances de 2012 et créer l’emploi jeune, le ministre délégué au Budget, Mohamed Diaré, dira qu’il faut accroître la croissance macroéconomique et la relance de la croissance accélérée, faciliter la tâche aux investisseurs nationaux et étrangers.

Pour atteindre ces objectifs,  explique-t-il, il faut un budget dépenses qui s’élève à 11.687,87 milliards de GNF, contre 11.442,33 milliards pour l’année écoulée. Soit une croissance de 245,54 milliards de francs guinéens. En ce qui concerne volet recettes et dons pour l’année 2013, il s’élève à 11.534,50 milliards de francs guinéens. Soit une augmentation de 1.398,12 milliards.

Pendant 20 jours, les 102 conseillers du CNT examineront le Projet de loi des Finances pour l’exercice 2013 en vue de son adoption finale ; alors que la Constitution prévoit un délai de deux mois,  soit 60 jours pour la tenue de chaque Session budgétaire en vue de son examen pour son adoption finale.

Tout de même, le premier vice-président du CNT rassure que son Institution se donnera à fond pour être dans le délai prescrit par le gouvernement.

Et d’ici là, chaque ministre devra passer devant les commissions du CNT pour expliquer et défendre les grands défis auxquels son département doit s’atteler à relever.

Faut-il le rappeler que le budget de 2013 (se chiffrant à 11 687,87milliards) dépasse celui de l’année dernière et qui était de contre 11 442,3 milliards.

Mady BANGOURA, pour Visionguinee.info

 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info