Accueil » Société » Beauté: Des femmes s’engagent pour la valorisation de la coiffure guinéenne

Beauté: Des femmes s’engagent pour la valorisation de la coiffure guinéenne

C’est l’enceinte du ministère de la culture des Arts et du Patrimoine Historique qui a servi de cadre ce mardi 11 Décembre à une conférence de Presse animée par l’Association des Femmes  coiffeuses de Guinée. Objectif, redonner la valeur à la coiffure en générale et celle de la Guinée en particulier.

En guise d’introduction, le ministre de la Culture des Arts et des Patrimoines Ahmed Tidiane Cissé a fait savoir que la femme guinéenne n’a pas besoin de prendre  des empreints ailleurs pour  être belle.  La beauté  est nègre, dit-il. Si nous ne savons pas que la beauté est nègre, elles vont prouver par  leurs actes,  par leurs  expériences et par  leurs manifestations que nous pouvons être fiers de notre beauté, que nous pouvons même la vendre. Et de poursuivre « comme au niveau des artistes, des gens viennent ici s’inspirer en matière de création artistique, en matière  de création musicale… » A en  croire le ministre,  les hommes du  monde entier viendront ici pour s’inspirer du modèle guinéen de la valorisation de la femme.

Prenant la parole, la trésorière et  porte-parole de l’association, Mme Kamano Fanta dira que cette association des femmes coiffeuses atteint de nos jours une centaine et est présente dans toutes les 33 prefectures. Selon elle, « la présente cérémonie s’inscrit dans le cadre de la mise en valeur de  la coiffure de la femme guinéenne. »

Dans ses explications, elle a fait savoir qu’avant de mettre en place cette association, les femmes coiffeuses étaient divisées : « Avant, nous les coiffeuses, on était des ennemies. On ne se disait même pas bonjour. Mais aujourd’hui grâce à cette association on s’est donnée la main. Il y’a eu beaucoup d’amélioration, beaucoup d’avantage… »

Parlant de la beauté africaine, Mme Kamano dira que la femme guinéenne est très belle pour preuve la MISS CEDEAO est une guinéenne.  Notre but, dit-elle, est de mettre en valeur les cheveux de la femme guinéenne car elle s’est longtemps inspirée de la culture étrangère.

Pour sa part, la vice-présidente de l’association  Marie Chamely Sylla estime qu’aujourd’hui: « les jeunes ont tendance à oublier nos coutumes au profit de la culture étrangère ». A  en croire Marie Sylla , « cette association est créée pour remettre en  place nos valeurs traditionnelles qui ont tendance à disparaitre tout en se conformant à la modernité. »

Parlant de l’idéologie de l’association, la vice-présidente dira que son association est apolitique «Nous ne connaissons même pas la politique. Nous sommes des simples coiffeuses, des simples ouvrières ». Précise-t-elle.

Faut-il préciser que le 13 décembre prochain se tiendra au palais du peuple la première édition de l’association des femmes coiffeuses de Guinée.

Boussouriou Doumba, pour Visionguinee.info

+224 66 90 54 16

 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info