Accueil » Économie » RUSAL/Friguia : à quoi joue le gouvernement ?

RUSAL/Friguia : à quoi joue le gouvernement ?

Il y a quelques jours les médias d’Etat notamment ont passé en boucle une cérémonie de ‘’don’’ dit-on, du ‘’gouvernement russe en partenariat avec Rusal’’ aux hôpitaux publics guinéens. Ainsi, 20 tonnes de riz, 10 tonnes de sucre et 6,5 tonnes de conserves ont été réceptionnées tambour battant par des membres du gouvernement guinéen.

Et c’est là où le bât blesse ! Le gouvernement n’est pas sans savoir que Rusal, associé à cette œuvre dite humanitaire, martyrise depuis près de dix mois toute une ville : Fria. Se donner de la bonne conscience en faisant des ‘’dons’’ n’arrange certainement pas la situation. D’ailleurs la Guinée est-il un pays en guerre ou en famine au point de se voir obliger de s’abaisser pour recevoir un ‘’don’’ plein d’arrière-pensées ? Notre analyse.

L’image heurtait la bonne conscience : des ministres -Koutoubou Moustapha, Coopération et Edourd Lamah, Santé-, ne tarissaient pas d’éloges à l’égard des donateurs (le gouvernement russe et Rusal). On s’en serait moins offusqué si le nom de Rusal n’était pas associé à cette scène de théâtre mal ficelée. On rappelle que depuis près de dix mois, l’usine de Friguia ne produit pas de par la seule volonté de Rusal. Les travailleurs qui ne demandent qu’à être payés –eux n’ont pas besoin de dons- par un patron avec qui ils sont liés par des contrats de travail sont presque abandonnés à eux-mêmes.

La russe de l’aluminium qui a fait mentir le Premier ministre, Saïd Fofana, en lui faisant prendre des engagements de ‘’reprise immédiate des activités de l’usine’’, il y a des mois, devant toute une ville, se donne le bon droit de ne pas payer les travailleurs qui, pourtant, depuis mai dernier, avait levé le mot d’ordre de grève lancé deux mois auparavant.

Rusal lie le démarrage de la première usine d’alumine en Afrique par l’acquisition des droits sur les riches mines de bauxite de Dian-Dian. Pour y arriver, il utilise tous les moyens. Y compris des plus déloyaux : chantage, mensonge, intimidation, excusez du peu ! La société à Oleg Déripaska fait tourner tout le monde en bourrique. Elle annonçait que l’usine de Friguia ne devait être rentable que si le prix de l’aluminium était au dessus de 1500 dollars la tonne. Aujourd’hui, ce prix frôle les 2000 dollars à la bourse de Londres (LME).

Entretemps nous annoncions sur Guinee7.com qu’elle a fait perdre à l’usine de Friguia sa valeur de 167 millions de dollars. L’usine se dégrade, les travailleurs qui ne demandent qu’à être payés conformément à la législation guinéenne en la matière sont comme laissés pour compte.

Le gouvernement qui devrait prendre une décision –peut-être en s’inspirant du cas Acelor Mittal en France-, reste inerte. Son incapacité à mettre Rusal face à ses obligations (soit ouvrir ou fermer l’usine selon les règles) crée des suspicions qui se précisent en tenant compte des ‘’révélations’’ de l’ancien ministre des Mines, Mahmoud Thiam, pour qui, Rusal contribue à financer les voyages du président. Le gouvernement devrait afficher une position claire face à cette entreprise qui, à bien des égards, ressemble plus à un prédateur qu’à un investisseur sérieux.

Par ailleurs, le gouvernement va-t-il continuer à dérouler le tapis d’honneur à une société qui critique sans fioriture –et publiquement, SVP !- la nouvelle politique minière à travers le nouveau code minier ? Va-t-il continuer à recevoir de l’aumône d’une société qui martyrise toute une ville en gardant ses travailleurs dans la précarité ? Va-t-il continuer à garder le mutisme face à une situation qui concerne directement près de 120 mille personnes ?

Les Friaka attendaient sûrement mieux du régime d’Alpha Condé.

Avec Guinee7

 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. -Dans ce paragraphe ,sincerement je ne vois pas l’essentiel de mon attendement ,car l’usine va t-il continuer avec rusal et ses travailleurs sur ancienne position de rusal face au travailleurs ou l’amelioration des positions des 2 cotés pour la bonne marche de la dite usine friguia? pourquoi fusioner le cas de friguiaet celui du Dian-Dian pour resoudre le probleme des travailleurs de frguia?
    -et quelle est position definitive du gouvernement guinéen face a cette situation ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info