Accueil » Politique » L’ADP et le Collectif accusent

L’ADP et le Collectif accusent

 L’opposition guinéenne réunie au sein du Collectif des partis politiques pour la finalisation de la transition et de l’Alliance pour la démocratie et le progrès (ADP) a menacé de reprendre les manifestations de rue à Conakry ainsi qu’à l’arrière-pays. L’annonce a été faite lors d’une conférence de presse hier vendredi 11 janvier à la Maison de la presse.

Cellou Dalein Diallo de l’UFDG, Sidya Touré de l’UFR, Aboubacar Sylla de l’UFC, accusent un blocage politique et économique qui serait orchestré et entretenu par le pouvoir du Président Alpha Condé. Celui-ci manquerait de dialogue avec l’opposition politique qui en a réclamé depuis 2011. Dans une déclaration l’opposition ‘’déplore que la CENI tombe de nouveau dans ses anciens comportements qui étaient à la base de sa perte de crédibilité, de sa dissolution et de sa recomposition; en estimant  »qu’en quelques semaines de sa nomination, M. Bakary Fofana le président de la CENI a mis en évidence son incapacité à garantir l’indépendance de son institution.’’

‘’Nous avions tous espéré, qu’après la mise en place de cette CENI que les choses allaient se dérouler mieux que par le passé, que les décisions au sein de la CENI seraient plus consensuelles et obéiraient surtout à la loi et au règlement intérieur que par le passé. Malheureusement, nous nous sommes rendu compte que le nouveau président de la CENI est exactement dans la même ligne que son prédécesseur. Et il a décidé tout simplement d’inféoder son institution au pouvoir public en violant délibérément toutes les dispositions relatives au processus de prise de décision au sein de la CENI.’’ a regretté Aboubacar Sylla, le porte-parole de l’ADP et du Collectif.

Selon Aboubacar Sylla, ‘’l’opposition reproche au Président de la CENI d’avoir commis des actes répréhensibles. Depuis un mois, un rapport d’évaluation fait par une mission de l’OIF à Conakry. Du fait, que le rapport n’a pas été favorable au système Waymark. Cela en dépit des appels répétés pour la publication de son contenu.’’ explique-t-il.

Et de renchérir: ‘’M. Fofana aurait décidé tout seul, de présenter un chronogramme A sur les antennes des médias d’Etat, alors que l’assemblée plénière des commissaires de la CENI ne s’est pas prononcée sur le chronogramme qui prévoit les élections législatives le 12 mai prochain, avec le maintien de l’opérateur Waymark.’’

Poursuivant, Aboubacar Sylla dira que le président de la CENI a également décidé de cacher le chronogramme B, élaboré au sein de la CENI, celui-ci précise-t-il, prévoyait l’organisation des élections législatives le 22 septembre 2013. Un chronogramme qui tient compte non seulement du vote des Guinéens de l’étranger mais aussi de la nécessité de changer l’opérateur Waymark par un appel d’offres transparent.

L’opposition a adressé des communiqués à leurs différentes fédérations de Conakry et de l’intérieur du pays, leur demandant de refuser catégoriquement de s’inscrire actuellement dans la logique de la composition des démembrements de la CENI. C’est-à-dire que nous refusons que ce soit les préfets, les sous-préfets et autres affiliés du pouvoir qui soient chargés de désigner les démembrements de la CENI.

Ciré BALDE, pour Visionguinee.info

+224 64 93 14 04

 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info