Accueil » Politique » Législatives: L’opposition revient sur sa décision

Législatives: L’opposition revient sur sa décision

Le Président de la CENI «remet les choses en bonne place dans le cadre du respect de la légalité», justifie le porte-parole de l’ADP et du Collectif.

Dans une correspondance adressée aux gouverneurs de Région, le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation demandait «expressément aux préfets et sous-préfets de transmettre les listes des membres des démembrements de la CENI proposés par les partis, la société civile, l’administration, conformément au quota suivant:

-CESPI nombre par démembrements six, décomposé comme suit: Deux pour la mouvance présidentielle, deux pour l’opposition, un pour la société civile et un pour l’administration.

-CEPI nombre par démembrements 15, décomposé comme suit : Cinq pour la mouvance présidentielle, cinq pour l’opposition, trois pour la société civile et deux pour l’administration».

Furieux, les leaders de l’opposition ont vite réagi à travers une déclaration conjointe signée «ADP – Collectif», en demandant à l’ensemble de leurs structures sur l’ensemble du territoire national «de refuser toute inscription sur la liste d’un quelconque soi-disant démembrement de la CENI et ce, jusqu’à nouvel ordre». (Voir l’article d’AfricaLog: A quand les législatives guinéennes?).

Une semaine après l’affirmation de cette position, l’ADP et le Collectif sont revenus sur cette décision. Le revirement s’expliquerait, selon le porte-parole de ladite mouvance politique, par la publication du «communiqué rectificatif» publié vendredi 11 janvier 2013 par le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Aboubacar Sylla qui est également leader de l’UFC, rappelle: «le Ministre de l’Administration du Territoire a adressé des messages aux préfets à l’intérieur du pays, pour leur demander de procéder à l’installation des démembrements de la CENI. Donc, il n’était pas question, pour nous, d’entériner cette illégalité dans la mesure où, seule la CENI est compétente pour installer ses démembrements».

Entre-temps, la situation a évolué comme le souligne M. Sylla: «le vendredi dernier, le Président de la CENI a publié sur les ondes des médias de service public, un communiqué qui rectifie en quelque sorte, les messages adressés aux préfets par le Ministre de l’Administration du Territoire, et il [le Président de la CENI] remet les choses en bonne place dans le cadre du respect de la légalité».

D’où la décision de revirement de l’ADP et du Collectif. Et pour cause. Aboubacar Sylla d’en  donner la raison: «nous avons donc décidé que nous pouvions donc, dans ce nouveau contexte, nous associer à cette opération d’installation des démembrements tout simplement parce que, cette fois-ci, elle obéit aux principes qui sont édictés par les dispositions légales et réglementaires du pays».

AfricaLog.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info