Accueil » Politique » Edito: Bonjour, Messieurs de la Légion étrangère

Edito: Bonjour, Messieurs de la Légion étrangère

Le Président Sékou Touré, lors du seul voyage qu’il a effectué au Mali pendant tout son mandat d’un quart de siècle, pour une médiation dans le conflit armé entre le Mali et le Burkina Faso, a déclaré qu’il a désespéré d’un succès heureux quand il a appris que les protagonistes s’apprêtaient à se rendre à Paris pour consulter les archives sur le tracé des frontières entre les anciennes colonies.

Le problème, dit-il, devait trouver sa solution en nous-mêmes. C’était à condition que nous eussions entre nous le respect, voire l’amour, qui sont les vies bases en tout progrès en politique. Les irrédentistes, e quelque bord qu’ils soint, ne sont-ils pas simplement des racistes ? En cela, « les islamistes », « les intégristes » puisqu’on veut les appeler ainsi, qu’ils soient musulmans ou chrétiens, ont raison. Qu’on regarde cs marches au pays de François Hollande, le héros du jour, pour défendre le « mariage » homosexuel ! La laïcité, selon Jules Ferry, le grand idéologue de la Troisième République française (celle qui nous a colonisés, tiens !), ne signifiait nullement négation ou mise à l’écart des religions. Dans la démocratie de l’antique Athènes, il n’y avait qu’un dixième de la population à posséder la plénitude des droits du citoyen : tous les autres étaient des métèques ou des esclaves, des citoyens de seconde zone.

Cette fraction de l’excellence (ou de la noblesse, comme on a dit à d’autres époques) est quasi immuable à travers les siècles. La prospérité ne peut profiter à la société qu’en proportion de la générosité humaine, plus réelle à droite, il faut le reconnaître, qu’à gauche, où l’on prétend défendre les droits de l’homme à coups d’articles. Mayotte, Bob Denard, la Polynésie française (la Canaquie, de son vrai nom), voilà sûrement des thèmes à débattre aux sessions de l’ONU et de l’Union africaine ! Des choses que Moussa Ag Assarid devrait pourtant savoir, lui qui parle tant ! On notera que la guerre d’Algérie était une simple opération de répression policière du ministère de l’Intérieur français, avec un certain François Mitterand, qui, à La Baule, traita nos chefs d’Etat de dictateurs ! Un grand lyrique de la presse malienne vient de ranger les événements de mars 1991 parmi les grandes dates de l’histoire du Mali, à côté des hauts faits des Samory, des Askia Mohammed, des Babemba des Soundiata ou des Firhoun, le grand résistant touareg! Que n’a-t-il ajouté, cet alors le 19 novembre 1968 et le 22 mars 2012 où a eu lieu l’instauration de régimes applaudis par les neuf dixièmes de la population ? Les avocats impénitents de la « démocratie » feraient mieux de le comprendre enfin. Ou d’arrêter leur cynisme. Bonjour, Messieurs de la Légion étrangère !

Visionguinee.info avec Madikama

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info