Accueil » Sport » Finale CAN 2013 / Nigeria-Burkina Faso : A 90 minutes d’un immense bonheur

Finale CAN 2013 / Nigeria-Burkina Faso : A 90 minutes d’un immense bonheur

La finale de la 29ième CAN qui se joue ce dimanche à Soccer city est, à n’en point douter, l’une des plus inattendues. Elle est historique et cela lui donne un caractère aussi intéressant qu’excitant.

En effet, pour la première fois de son histoire, le Burkina Faso va disputer une finale de CAN. Les Etalons, alignés comme tocards au départ par les bookmakers, ont déjoué tous les pronostics pour s’inviter à Soccer City. Sur leur chemin, les favoris et autres outsiders ont mordu la poussière. A commencer par le champion en titre zambien. Les Burkinabè ont tenu en échec les Chipolopolo et les Super Eagles du Nigéria. Avant de battre l’Ethiopie. En route, ils perdent leur meilleur artificier. Alain Traoré, auteur de trois réalisations, se claque et fait ses adieux à la CAN Orange Afrique du Sud 2013. Mais en quarts de finale, les poulains de Paul Put ont du répondant. Le Togo d’Emmanuel Adebayor ne tient pas le duel ouest-africain. Balayé par un but assassin du maître à jouer des Etalons, Jonathan Pitroïpa lors de la prolongation (105’). Charles Kaboré et ses camarades égalent de ce fait le palmarès de leurs illustres aînés de 1998. Mais, ils ne comptent pas s’arrêter là. En demi-finale, ils sont héroïques. Aristide Bancé, timide jusque-là, rappelle à la planète football qu’il est un attaquant de race. Sa complicité avec Pit fait plier le Ghana qui finit par rompre lors de la séance des tirs au but. Après avoir consommé le temps règlementaire et les prolongations en parfaite égalité (1-1).

Le Burkina Faso remporte son deuxième derby et est en finale. Mais cette historique qualification a un goût amer. Le sinistre arbitre tunisien, Slim Jedidi, auteur d’une partie scandaleuse, expulse injustement Pitroïpa là où il devait lui accorder un penalty. Après avoir perdu Alain Traoré, le Burkina Faso redoutait de perdre Pitroipa, suspendu après son expulsion.

Finalement, l’appel du Burkina Faso auprès de la Caf va aboutir. Slim Jedidi ayant reconnu s’être trompé sur le second carton attribué à Pit, la Caf a l’annulé, levant ainsi la suspension du talentueux joueur des Etalons. C’est donc avec Pitroipa, mais sans Alain Traoré, que le Burkina Faso va tenter d’écrire une nouvelle page de son histoire. Ce qui signifie que les Dagano, Koné Bakary, Charles Kaboré, Panadetiguiri, Djakaridja Koné, Aristides Bancé et autres doivent être plus que bons ce dimanche. Face à un Nigeria qui a sorti la Côte d’Ivoire en quarts (2-1) et laminé le Mali en demi-finale (4-1), il faudra être à plus de 100%. Surtout que Stephen Keshi, l’enfant du pays, veut prouver qu’il peut offrir le graal au Nigeria. Et ce ne sont pas les hommes ou le moyen qui lui font défaut.

En effet, dans ce match, ce sont bien les Super Eagles qui se trouvent dans la peau de favoris. Ce qui n’était pas le cas face à la Côte d’Ivoire et même face au Mali.

Naturellement, cela change un peu les choses. Car, pour une fois, ce sont eux qui sont attendus et le Burkina Faso, qui a déjà gagné sa CAN, va jouer relâché et sans pression. Contrairement aux Aigles qui savent qu’ils ont là une occasion rare d’accrocher une troisième médaille à leur vareuse après celles de 1980 et 1994. Tout l’intérêt de ce match est là. Attaquer ou contre-attaquer ? Les techniciens Paul Put et Stephen Keshi choisiront. Le public, pour sa part, attend un beau spectacle digne du bon niveau du football africain.

Stephen Keshi – Paul Put : l’autre bataille

Cette finale se jouera également sur les bancs de touche. Stephen Keshi, qui a enfin eu la reconnaissance de son pays, veut terminer en beauté et offrir au Nigéria le trophée continental. Cet ancien international de 51 ans sait qu’il va entrer dans l’histoire si au soir du 10 février les Super Eagles montent sur le toit de l’Afrique. Ancien défenseur central du Stade d’Abidjan (1985) et de l’Africa sport d’Abidjan (1986), Keshi a collecté 13 sélections en équipe nationale. Avant d’entamer une carrière d’entraineur. Son fait d’armes est d’avoir qualifié le Togo pour la coupe du monde 2006. Depuis 2011, il a eu la confiance des dirigeants du football de son pays certainement exacerbés par les insuccès des techniciens expatriés. A la tête des Super Eagles, Keshi entame une véritable révolution. Des cadres sont chassés de l’équipe et Mikel Obi devient le seul patron à bord. Adepte du contre, Stephen Keshi est réputé pour savoir piéger ses adversaires. La Côte d’Ivoire de Sabri en sait quelque chose. C’est cet entraîneur local, qui va tenter d’apporter de l’eau au poulain de tous ceux qui pensent qu’en Afrique il y a de la valeur.

Dimanche, il aura à faire face au Belge, Paul Put. Ancien entraîneur de la Gambie, Paul Put a repris les Etalons à Paolo Duarte en mars 2012. Peu connu sur le continent, il a déjà réussi là ce personne n’avait jusque-là fait. Même pas le sorcier blanc, Philippe Troussier. En effet, en qualifiant les Etalons pour la finale de la CAN, Put a plus qu’atteint son objectif. A présent, il tentera le coup du sombrero en allant chercher cette couronne qui n’a jamais séjourné au pays des hommes intègres. Il misera certainement sur l’engagement de ses garçons. Et il n’hésitera pas à exploiter les moindres erreurs que pourraient commettre le Nigéria. Il sait qu’il ne part pas favori et que cela, loin d’être un handicap, peut être une autre source supplémentaire de motivation pour ses vaillants Etalons.
Au total, la bataille entre le Burkina Faso et le Nigeria aura lieu sur le banc. Entre un entraîneur local qui veut faire mordre la poussière aux expatriés et un Belge décidé à se faire un nom. Rendez-vous est donc pris pour ce dimanche à Soccer City de Johannesburg.

Visionguinee.info avec L’intelligent d’Abidjan

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info