Accueil » Politique » Abidjan confirme un conflit frontalier, Conakry nie

Abidjan confirme un conflit frontalier, Conakry nie

Ce mercredi à Abidjan, le gouvernement ivoirien a confirmé le conflit frontalier entre la Guinée et la Côte d’Ivoire et lancé un appel à l’apaisement. Le village de Kpeyaba, proche de la ville ivoirienne de Sipilou serait occupé par des soldats guinéens.

Le porte-parole du gouvernement ivoirien, Bruno Koné a déclaré que «le gouvernement lance un appel au calme et à l’apaisement à l’endroit des populations ivoiriennes habitant les localités frontalières avec la Guinée et leur demande de s’abstenir de tout acte susceptible de gêner le règlement pacifique» du conflit.

Ce mercredi à Conakry, le ministère guinéen des Affaires étrangères a parlé de rumeur diffusée par «certains médias», concernant «un prétendu conflit frontalier entre la Côte d’Ivoire et la Guinée autour du village Kpeyaba», rassurant l’opinion de l’attachement de la République de Guinée «aux principes et objectifs d’intégration de nos peuples» et n’entend rien ménager comme «effort pour raffermir les liens étroits qui unissent si heureusement nos deux pays».

Le Ministère des Affaires étrangères fait état de la disponibilité de la Guinée «à examiner avec le gouvernement ivoirien, les voies les plus appropriées concourant à la consolidation du socle de fraternité, et de l’estime que se vouent nos deux peuples».

C’est dans ce sens, souligne le communiqué qu’«une délégation ministérielle guinéenne se rendra très prochainement à Abidjan en vue d’examiner la question».

Voici le contenu de ce communiqué du Ministère des Affaires étrangères dont copie est parvenue à la rédaction d’AfricaLog.com:

«Depuis quelques jours, certains médias diffusent des informations non justifiées alléguant l’existence d’un prétendu conflit frontalier entre la Côte d’Ivoire et la Guinée autour du village Kpeyaba.

Le gouvernement guinéen tient à souligner le climat de confiance réciproque et d’entente mutuelle régissant les relations amicales et fraternelles entre la Côte d’Ivoire et la Guinée. Ces relations se caractérisent par la quiétude de la vie de nos braves populations frontalières, fondues dans le creuset d’une même culture et portées vers les mêmes aspirations de paix, de solidarité et de bon voisinage.

Il ne saurait y avoir un quelconque différend territorial entre la Guinée et la Côte d’Ivoire, les deux pays œuvrant ensemble au sein d’Organisations régionales et sous régionales communes, pour relever les nombreux défis qui les interpellent.

Pour sa part, la République de Guinée, profondément attachée aux principes et objectifs d’intégration de nos peuples, ne ménagera aucun effort pour raffermir les liens étroits qui unissent si heureusement nos deux pays.

Le gouvernement guinéen saisit cette occasion pour redire toute sa disponibilité à examiner avec le gouvernement ivoirien, les voies les plus appropriées concourant à la consolidation du socle de fraternité, et de l’estime que se vouent nos deux peuples.

A cet égard, une délégation ministérielle guinéenne se rendra très prochainement à Abidjan en vue d’examiner la question.

Le Gouvernement guinéen réaffirme son engagement à promouvoir la paix, la sécurité et la coexistence pacifique de nos États, condition indispensable au développement solidaire de nos peuples.

Conakry, le 20 février 2013
Le ministère d’État chargé des Affaires Étrangères et des Guinéens de l’Étranger»

Ce litige frontalier remonterait à l’époque de l’indépendance des deux pays voisins, il ya plus de 50 ans.

AfricaLog.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info