Accueil » Politique » Législatives : le processus électoral paralysé ?

Législatives : le processus électoral paralysé ?

L’imbroglio politique que traverse la Guinée prend de l’ampleur. Ainsi, les jours se suivent et se ressemblent. Après moult actions reprochées au président de la CENI, l’opposition guinéenne réunie au sein du collectif, l’Alliance pour la Démocratie et le Progrès (ADP) et le Club des Républicains (CDR) a décidé de geler sa participation dans le processus électoral. L’information a été confirmée ce lundi matin au cours d’une conférence de presse animée par cette frange de l’opposition.

D’entrée, Aboubacar Sylla, porte-parole de l’opposition justifie cette décision suite aux différents agissements unilatéraux du président de la CENI. Selon lui, ‘’Bakary Fofana a non seulement violé le code électoral, la loi 016, mais aussi le règlement intérieur de son institution en prenant des décisions unilatérales.’’

Plus loin, Aboubacar Sylla affirme que le fichier électoral du système Sagem a été transféré à Waymark en catimini. Et de renchérir : ‘’ce transfert a été fait à l’insu des commissaires de la CENI, qui dit-il, ne sont associés à aucune action prise à leur nom par le président de l’institution.’’

Face cette situation, l’opposition estime avoir été obligée de prendre ses responsabilités, ceci précise le porte-parole de l’opposition, ‘’pour refuser de cautionner une mascarade électorale dont les prémices sont déjà visibles.’’ ‘’Tant que la CENI ne revient pas sur le droit chemin dans le respect des droits légaux, et que la transparence soit de rigueur dans ce processus électoral, nous ne reviendrons pas à notre décision’’ a prévenu M. Sylla.

Toutefois, l’opposition n’entend pas boycotter les législatives: ‘’Geler notre participation au processus électoral, ceci ne veut pas dire que nous allons boycotter les élections législatives, nous ferons en sorte qu’elles se tiennent dans les conditions de transparence requises soient réunies.’’ Précise Aboubacar Sylla.

Pour sa part, Cellou Dalein dira que le gouvernement refuse le dialogue car il ne dispose pas d’arguments : ‘’nous sommes dans un Etat bizarre. En écoutant Alpha Condé, on se demande s’il est bien le président de la république. Par ses actes, il doit se mettre au-dessus de la mêlée. Il doit comprendre qu’il est le président de tous les guinéens. Le gouvernement refuse ce dialogue, parce qu’il n’a pas d’arguments’’ a-t-il expliqué.

L’opposition entend mettre en œuvre un chronogramme de manifestations pour attirer l’attention de l’opinion nationale et internationale sur le risque de contestation des résultats des élections législatives et de conflits post-électoraux. ‘’On va marcher jusqu’à ce qu’on obtienne gain de cause’’ a conclu le leader de parti de l’espoir pour le développement national (Pedn), Lansana Kouyaté.

L’opposition dénonce le dysfonctionnement de la CENI depuis son installation et conteste depuis des mois le choix de l’opérateur sud-africain waymark, et exige le vote des guinéens de l’étranger. Avec ce retrait de l’opposition du processus électoral, la machine électorale guinéenne risque de se gripper, si ce n’est déjà pas le cas.

Ciré BALDE, pour Visionguinee.info

00224 64 93 14 04

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info