Accueil » Politique » 119 militants de l’opposition privés de visite à la maison centrale

119 militants de l’opposition privés de visite à la maison centrale

L’opposition réunie  au sein  du collectif, de l’ADP et du CDR  a organisé un point de presse à la maison commune des journalistes, ce lundi, 18 mars. En toile de fond de cette rencontre,  la situation sociopolitique du pays et  un bilan de la marche pacifique du 27 février dernier.

D’entrée du jeu, le porte-parole de l’opposition Aboubacar Sylla a fait savoir qu’il y a eu beaucoup d’événements qui se sont passés notamment la marche pacifique organisée par l’opposition le 27 février dernier.

Revenant sur la physionomie de la marche pacifique, Aboubacar Sylla dira que : ‘’cette marche a eu un succès extraordinaire parce selon lui,  il y a eu des milliers de personnes dans les rues de Conakry. Leur participation à cette grande manifestation, leur adhésion à nos revendications, leur souci de faire notre pays la Guinée un pays démocratique et de droits de l’homme’’, a-t-il rappelé. Avant d’exprimer son  regret: ‘’malheureusement comme toujours lorsque nous passons  devant le siège du RPG à Hamdallaye, nous avons été victimes de provocation. D’abord par les forces de l’ordre qui ont barré la route et qui ont donc contraint à nos manifestants à forcer le passage pour pouvoir continuer notre marche. Ensuite  par certains loubards qui se sont mêlés aux forces de l’ordre, qui nous ont jeté des projectifs, il y a même eu des tirs de gaz lacrymogènes et même des tirs à balles réelles dont nous avons été témoins. Il y a eu donc conséquemment à cette perturbation de la marche, il y a eu des victimes, des blessés et des morts. Les jours  qui ont suivi ont connu des actions de  représailles qui ont été mené par certains loubards qui ont été recruté pour la cause et qui ont donc investi des concessions des familles entières pour aller violenter des personnes, pour aller faire des arrestations et parfois, même tirer sur des citoyens qui ont perdu la vie’’. a-t-il déploré.

Pour le porte-parole de l’opposition , le bilan global de cette manifestation est de 9 morts, des dizaines de blessés, des centaines d’interpellés dont 119 encore incarcérés à la maison centrale et qui n’ont même pas un droit de visite de leur famille et de la part des leaders politiques. Il estime les dégats à des dizaines de milliards de francs guinéens, des boutiques qui ont été vandalisées. A croire M. Sylla ‘’tout ceci s’est  déroulé  sans qu’aucune information judiciaire soit ouverte à l’encontre des coupables mais bien les contraires, on s’est permis d’engager une procédure judiciaire d’abord civile ensuite pénale contre les leaders politiques que nous sommes, qui avons organisé des manifestations qui ne sont pas interdites. Nous avons respecté toutes les procédures administratives requises pour appeler les militants, sympathisants, de toute la population de Conakry à prendre part à cette marche’’ a-t-il signifié.

Pourtant, souligne Aboubacar Sylla, ‘’aucune action judiciaire n’a été  engagée contre les forces de l’ordre ou contre les personnes qui se sont rendus coupables de ces exactions. C’est cette impunité qui est la raison pour laquelle les violences politiques sont devenues monnaie courante dans notre pays. C’est cette impunité qui fait que  notre pays a tant du mal à renouer avec la paix, la cohésion sociale mais aussi la pratique d’une bonne démocratie dans notre pays’’.

Boussouriou DOUMBA, pour Visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info