Accueil » Société » Cheikh Yérim Seck giflé par un garde pénitencier perd deux dents

Cheikh Yérim Seck giflé par un garde pénitencier perd deux dents

Cheikh Yérim Seck risque de quitter la chambre 3 qu’il occupait jusqu’ici pour une autre beaucoup plus peuplée. Nos confrères de LaTribune expliquent les raisons de cette mutation.

Dans sa livraison du jour, ce quotidien soutient que « cette mutation serait liée au portable trouvé chez lui mais aussi et surtout à la volonté du nouveau Directeur de « mettre de l’ordre » dans cette maison de détention ».

Selon notre source, l’ancien journaliste de Jeune Afrique, qui n’en est d’ailleurs pas à sa première « altercation » avec les autorités de la prison de Liberté 6, avait été giflé par un garde pénitencier qui l’avait même blessé. Cheikh Yérim Seck avait voulu porter plainte, mais c’est un de ses amis avocats qui l’en avait dissuadé. « Le 02 Janvier 2013, j’ai été agressé par 2 gardes pénitentiaires qui m’ont défoncé 2 dents de la gencive supérieure. Cette agression (attestée par le certificat médical ci-joint qui établit 30 jours d’incapacité) m’a causé de graves dégâts à la vue et au cerveau » révéle le journaliste dans la Tribune. Aujourd’hui, avec la nouvelle tournure des choses, il est fort probable que notre confrère remette au goût du jour sa plainte. A moins que le Magistrat Boubou Diouf Tall, président de l’Observatoire national des lieux de privation de liberté (Onalp), se penche sur son cas.

Visionguinee.info avec Senego

 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info