Accueil » Société » ‘’Médecins Sans Frontières‘’ dresse son bilan en Guinée

‘’Médecins Sans Frontières‘’ dresse son bilan en Guinée

‘’Bilans et perspectives 2013 de Medecins Sans Frontieres (MSF)’’ était en toile de fond une conférence de presse conjointement animée  ce mardi, 9 avril 2013 à Conakry par Carine Benazech et Charley Gaudry, respectivement chefs de mission de MSF Begique, et Suisse en Guinée.

Carine Benazech, Chef de mission de MSF Belgique -(Photo d’archives)

D’entrée du jeu, le chef de mission de MSF Belgique,  Corine Benazech dira que son organisation agit sans discrimination ethnique, politique, religieuses ou économiques. ‘’Nous avons des principes d’interventions très claires dans le monde, explique-elle. Tout en respectant la neutralité et l’impartialité. Notre objectif d’intervention, c’est l’assistance médicale‘’. souligne-t-elle.

Pour sa part,  le chef de mission MSF Suisse Charley Gaudry, a précisé qu’il intervient dans différents contextes tels que les catastrophes naturelles, les conflits armés, les épidémies, les crises alimentaires. A en croire les chefs de mission de MSF en Guinée, face à certaines maladies telles que la tuberculoses, le paludisme, le VIH/Sida, le Cholera, le méningite, le rougeole et les fièvres hémorragiques, MSF met en place des programmes spécifiques notamment  des campagnes de vaccination, des activités de prise en charge médicale des populations vulnérables en manque d’accès aux soins.

Présent en Guinée depuis 1987 à travers l’intervention de deux secteurs (Genève et Bruxelles), MSF œuvre dans plusieurs domaines. Selon des informations fournies par MSF, la Guinée est frappée de façon récurrente par des urgences sanitaires (épidémies de choléra, méningite, fièvre jaune, rougeole, afflux des blessés, inondations…). En 2012, MSF est intervenu pour la prise en charge de l’épidémie de Choléra dans les préfectures de Forécariah et Boffa ainsi que dans la ville de Conakry. Un total de 4 706 patients ont été soignés principalement à Conakry et 140 698 personnes ont été vaccinées préventivement sur une large partie des zones littérales des préfectures de Boffa et de Forécariah.

Toujours selon MSF, en 2012, un appui technique et en matériel médical a pu être fait  à Guéckédou (à l’hôpital préfectoral et au centre de santé de Madina) et à plusieurs reprises à Conakry (aux CMC de Matam et Coléah et au CHU Donka entre autres). Plus de 376 blessés ont été pris en charge par ces structures au cours de l’année.

Depuis 2003, MSF a décidé d’intervenir dans la prise en charge des personnes vivant avec le VIH/SIDA(PVVIH). C’est ainsi que le projet de prévention et de prise en charge du paludisme en mettant en œuvre des approches innovatrices dans le contexte guinéen,  a été lancé en 2010 à Guéckédou, en Guinée forestière.

Faut-il rappeler que depuis 2009, dans le souci de la santé maternelle et infantile MSF en collaboration avec le ministère de la santé et de l’hygiène publique intervient en appui aux trois structures de santé de la commune de Matam et est entré dans la phase de désengagement du projet qui s’achèvera à la fin du mois de Mai 2012.

‘’Au printemps 2012, 140 000 personnes ont été vaccinées contre le choléra dans les préfectures de Boffa et Forécariah. C’était la première fois qu’un tel vaccin était utilisé en Afrique en réponse à une situation de pré-épidémie.’‘’

Dans ses perspectives de 2013, Médecins Sans Frontières compte se tenir prêt pour la prise en charge des urgences sanitaires, disposant d’un plan d’urgence pouvant être activé à tout moment pour appuyer la prise en charge des blessés particulièrement ses zones d’interventions actuelles Conakry et Guéckédou. Pour poursuivre les activités de prise en charge du VIH,  un travail est en cours d’élaboration avec les autorités sanitaires. Dans le cadre du paludisme, le projet de Guéckédou constitue aujourd’hui une référence pour la prévention et la prise en charge du paludisme en Guinée.

L’objectif de MSF est de voir ses stratégies reprises au niveau national pour le ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique et le Programme National de Lutte contre le Paludisme.

Boussouriou Doumba, pour Visionguinee.info
00224 66 90 54 16

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info