Accueil » Société » Aboubacar Diallo dénonce des actes peu orthodoxes d’un journaliste…

Aboubacar Diallo dénonce des actes peu orthodoxes d’un journaliste…

Alors qu’il y a de l’électricité dans l’air à Conakry à propos de la desserte en courant électrique, alors que l’Etat tente tant bien que mal de réorganiser et d’insuffler une nouvelle dynamique à EDG, la guinéenne de l’électricité, c’est le moment que choisit une structure tombée de la dernière pluie pour baratiner les populations.

Décidément le ridicule et la honte ne tuent pas en Guinée. Cela commence à être une vilaine habitude dans notre pays, la pratique s’appelle se couvrir de plume de paons. Quand bien même qu’on ne connait que dalle d’un domaine, quand bien même qu’on est parfois conscient qu’on agit en terrain inconnu, quand bien même qu’on traîne des casseroles, donc qu’on a un passé sombre et qu’on a mauvaise presse dans la cité, l’occasion faisant les larrons, n’importe qui peut désormais se réveiller un beau matin et se découvrir une autre personnalité qu’il ignorait avec à la clé des compétences et autres violons d’Ingres qu’on se décide soudain de mettre au service de ses concitoyens. Quel ne fût notre étonnement il y a quelques jours de voir sorti de je ne sais quelle caverne, un prétendu cercle de réflexion et de je ne sais quoi avec à sa tête un certain Siba Béavogui.

 Nous avons bien dit un certain Siba Béavogui, celui-là même qui jusque-là nous avait fait croire qu’il était journaliste de profession doublé de communicant à ses heures d’opportunisme. Ici, ce n’est pas tant la structure elle-même qui pose problème que celui qui la porte, que la moralité de celui qui prétend la cornaquer. Voici l’histoire d’un jeune homme qui pense vouloir que dis-je pouvoir s’offrir un avenir par des espiègleries et autres tours de passe-passe digne d’un funambule et même d’un prestidigitateur.

 On peut appeler ce récit aux allures d’une histoire de brigands les truculentes tribulations d’un  émule de Wangrin, qui a bu à la même source que lui et qui probablement bénéficie de la protection du dieu de celui-ci, le dieu des paradoxes, Gongloma Sooké, Comme Wangrin, à n’en pas douter, l’homme doit avoir plusieurs cordes à son arc pour ne pas dire plusieurs tours dans son sac.

 Des aptitudes ou je ne sais quelles qualités qu’il faut acquérir pour se livrer à des wangrineries tel qu’il sait le faire depuis des années de pluies. A-t-on jamais vu le molosse se séparer de sa façon éhontée de s’asseoir ? S’interrogea un jour Amadou Kourouma in les Soleils des indépendances. Un vautour est un vautour et sa force réside en sa capacité à voltiger de charognes en charognes. Après tout le parcours tumultueusement et honteusement sinueux et donc peu glorieux qui a été le sien dans le monde de la presse, c’est dans le domaine de l’énergie qu’il compte désormais nous faire bénéficier de ses expertises acquises je ne sais dans quelle forge de caniveau ? Et c’est par le biais d’un prétendu cercle de réflexion et de je ne sais quoi qu’il compte bien nous en mettre plein la vue.

 Rien de mieux pour jeter de la poudre aux yeux et de celui au nom duquel il agit et des consommateurs crédules que nous sommes, nous qui croyons aux baratins de vendeurs d’illusion de tout poil comme parole d’Evangile et buvons de l’eau froide, rien de mieux dis-je pour une opération m’as-tu vu qu’une étonnante tournée de sensibilisation de nous les consommateurs, pauvres de nous ! Il est à croire que le coordinateur d’EDG, le sieur Abdoulaye Keita comme cela se dit à bien des fafiots à jeter par les fenêtres.

 Autrement il ne se laisserait pas prendre au piège de ce hâbleur, même si dans un groupe de presse de la place, on ait décidé de changer le genre du mot piège sans qu’aucun locataire de la dame du quai Conti n’en soit saisi, autrement que dis-je il ne mordrait point à l’hameçon de ce vendeur de sable de nuit au point de financer un projet quelconque émanant de celui-ci.

 Il est déjà passé par Kaloum et Ratoma, ne soyez guère surpris de le voir pointer son nez les jours à venir dans votre commune. Mais plus que nous consommateurs des services et produits d’EDG, celles qui sont à plaindre, dindons de cette grosse farce, ce sont nos petites autorités communales qui sont promptes à dérouler le tapis rouge même au plus impénitent des arnaqueurs !

Source: Africamedia1.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Que le clash commence entre journalistes…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info