Accueil » Société » Crise à Fria: un natif de la localité joue au médiateur

Crise à Fria: un natif de la localité joue au médiateur

Après plus d’une année d’arrêt de la première usine d’alumine en terre africaine Rusal-Friguia, les employés et syndicats ont pris d’assauts les locaux des responsables administratifs  pour, dit-on,manifester leur mécontentement et exiger  le paiement de leurs arriérés de salaire.

Depuis  douze mois, les populations de Fria traversent le ‘’pire‘’ moment de leurs vies, aucune activité n’est exercée  depuis cet arrêt de l’usine. Le quotidien de ces populations est devenu un ‘’calvaire‘’ interminable. De nombreuses familles ne vivaient que de cette usine de façon directe ou indirecte. Face à cette situation, le gouvernement a depêché une délégation pour aller s’enquérir des faits sur le terrain et mener des tractations avec les syndicats et travailleurs  pour trouver des solutions idoines et convenables aux uns et aux autres pour le retour à la vie normale dans cette localité.

C’est dans cette optique que le secrétaire général du ministère de l’élevage, Soriba Sorel Camara, natif de la localité,  à la tête d’une délégation gouvernementale s’est rendu sur les lieux le week-end dernier. Selon notre correspondant basé à Fria, après l’entretien avec les populations, travailleurs, syndicats, et les sages de la localité des dispositions ont été prises.

A en croire Soriba Sorel Camara, « un accord à été trouvé par l’effort consenti de part et d’autres ». Selon lui les travailleurs demandent le paiement de deux  mois de salaire pour subvenir aux besoins des familles et les frais de scolarités.

Parlant des perspectives pour la résolution définitive de cette crise, le chef de la délégation n’a pas voulu devancer le premier ministre, mais il souligne néanmoins que ce problème se trouverait dans l’épicentre des préoccupations du gouvernement de Mohamed Saïd Fofana.

Un responsable syndical interrogé sur place quant à lui confie que « la solution la plus efficace à ce problème n’est pas le fait de satisfaire à chaque fois que besoins se fait sentir,  mais plutôt dit-il de trouver une solution définitive sur le redémarrage de cette usine soit par Rusal ou par une autre société.» Sur cette épineuse question de la réouverture prochaine ou non de l’usine par Rusal, une commission mixte constituée des partenaires Russes, des membres du gouvernement travaillent sur ce projet pour le dénouement de cette crise.

D’ici la reprise des activités à l’usine, une commission mixte composée de syndicats, de la société civile et les autorités administratives de Fria, a  été  constituée pour annonce-t-on répondre à l’invitation du premier ministre. Faut-il cependant rappeler que ce genre de rencontre n’est pas une première pour tenter de trouver un dénouement heureux de cette crise qui n’a que trop durée.

Boubacar Sidy BAH, pour Visionguinee.info
00224 664 32 85 65

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info