Accueil » Société » Tuée à sept balles sur la poitrine à cause de 10. 000 GNF

Tuée à sept balles sur la poitrine à cause de 10. 000 GNF

La criminalité bat son plein à Conakry et environ, ce phénomène prend une allure très inquiétante devant une population impuissante et qui ne sait plus où se donner la tête. Dans  la nuit du mardi 23 Avril 2013, un jeune homme d’une trentaine d’années a abattu à bout portant sept balles dans la poitrine d’une jeune fille mariée il y a juste huit mois.

"

Ce crime s’est déroulé à Kirotti dans la commune de Ratoma, la victime Mariam Bah est âgée de 23 ans, née à Madina – djan (Téné) dans la préfecture de Kindia. L’histoire de cette tragédie remonte à quelques mois.  Selon nos sources d’informations Mariam Bah,  vendeuse de produits cosmétiques et il y a quelques moi  a remis un montant de dix millions de francs guinéen à monsieur Boubacar Diallo alias Bouba Kobaya.  C’est ainsi qu’après son retour du voyage dans son village. Elle a réclamé à plusieurs fois ce montant pour en fin se procurer de la marchandise. A rappeler que Mariam Bah avait  longtemps collaboré dans le passé avec celui qui sera son bourreau. Et d’ailleurs il est son fournisseur principal de marchandises.

Après plusieurs réclamations de son argent Mariam a décidé finalement de se rendre au domicile de monsieur Boubacar dans la matinée du  mardi pour essayer une fois de plus de rentrer en possession de son argent.  Après un entretien avec monsieur Diallo à son domicile, il promet à Mariam de la restituer son argent dans la soirée de cette même journée. De retour chez elle, Mariam reçoit un coup de fil de la part de monsieur Bouba, vers 20h précise pendant quelle était avec son mari dans le salon de venir récupérer l’argent juste derrière la cour de chez elle. Sortant brusquement de chez elle et croyant recevoir son argent Mariam se retrouve devant Monsieur Diallo juste à cent mettre de chez elle, elle s’est vu pointé une arme sur sa poitrine et soudain sept balles sont automatiquement logées sur sa poitrine et Bouba prend la fuite au bord de sa voiture qui était garée juste à coté et dans laquelle se trouvait quelque uns de ces amis.

Une femme qui trainait juste à coté avec  son enfant s’approche  de la jeune victime qui coulait du sang par terre, elle n’a eut que trois mots à dire à cette dernière, elle a souligné l’identité de son bourreau et c’est cette dernière de transmettre fidèlement cette information à sa famille. Après être admise au centre hospitalier et universitaire de Donka Mariam  rend l’âme dans la matinée de ce mercredi 24 avril 2013 sous l’œil impuissant de son mari et sa famille qui ne croient toujours pas à la disparation de leurs  enfants. Il faut cependant souligner que Monsieur Bouba   est marié et père de deux enfants et reste toujours en cavale depuis la nuit du meurtre. Des jeunes révoltés se sont pris à ses magasins pour les saccager mais découvrent plutôt que les magasins sont vidés de leur contenu par le tueur. Un problème soulève un autre.  Des agents  des services de  sécurité et quelques jeunes volontaires sont à pieds d’œuvres pour mettre main sur ce criminel.

Cet horrible, ignoble acte vient s’ajouter à plusieurs blessures profondes irréparables qui ne font que de nombreuses victimes, l’on se demande du jour au lendemain comment vivre entre peur et injustice. Nous y reviendrons !

Boubacar Sidy BAH, pour Visionguinee.info

00224 628 32 85 65

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info