Accueil » Société » L’ULTG rappelle les syndicalistes à l’ordre

L’ULTG rappelle les syndicalistes à l’ordre

L’Union Libre des Travailleurs de Guinée (ULTG) était face à la presse ce 30 avril. Objectif, échanger avec les hommes de médias et  porter à la connaissance de l’opinion nationale et internationale le sens du devoir du syndicalisme, la sécurité sociale pour tous, des droits syndicaux et libertés publiques.

"

Dans une déclaration lue devant un parterre de journalistes, Mamady Magassouba, secrétaire général de l’ULTG a rappelé qu’« en Guinée malgré le syndicalisme mené par nos illustres devanciers dont le premier président (feu) Ahmed Sékou Touré les normes internationales du travail souffrent d’application et il existe des conditions du travail impliquant pour un grand nombre de personnes l’injustice, la misère et les privations ».  Face à cette situation, Mamady Magassouba, a indiqué que les syndicats devraient participer de façon démocratique à la définition et à l’élaboration de tout plan stratégique de développement économique et social en faisant savoir des propositions concrètes fiables et réalisables, aider les chômeurs à s’organiser pour mener des activités productives à traves les moyennes et petites entreprises, tout en  renforçant les régimes sociaux et les assurances à moindres couts, défendre la démocratie et l’Etat de droit, la paix et le développement durable.

Poursuivant sa communication, le secrétaire général de l’ULTG estime que le problème de sécurité sociale pour tous se repose avec acuité et complicité de commissions sociales tripartites contre l’intérêt des travailleurs. Précisant que la sécurité sociale est la partie du droit social qui réglemente les conséquences de l’exercice d’une activité professionnelle et les travailleurs indépendants et les aidants devraient bénéficier de  ce droit.

Se prononçant sur la question des droits syndicaux et liberté publique, Mamady Magassouma a souligné que « la liberté syndicale est un principe dont les conséquences débordent largement le seul cadre du droit de travail ». En ce sens, il a rappelé qu’en absence d’un ordre démocratique respectant les droits fondamentaux et les libertés publiques, la liberté syndicale ne peut se développer pleinement. « L’idée d’un mouvement syndical réellement libre et indépendant ne peut se développer que dans un climat exempté de violence, de pression ou de menace de quelque nature que ça soit à l’encontre des dirigeants et des membres de ses organisations. » a-t-il laissé entendre.

La situation sociopolitique que traverse la Guinée n’était pas en marge de cette rencontre avec les hommes de medias. C’est dans cette optique que le secrétaire général de L’ULTG a plaidé pour la paix, et l’instauration de la démocratie pour une Guinée unie et prospère tout en précisant que le seul mode dévolu pour accéder au pouvoir est et demeure les élections.

Boussouriou Doumba, pour Visionguinee.info
00224 666 90 54 16

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info